Service militaire adapté : Hollande va annoncer trois nouveaux centres

logo AFP

François Hollande s’apprête à annoncer lundi à Alençon (Orne) la création en métropole de trois centres inspirés du Service militaire adapté (SMA), un dispositif d’insertion professionnelle de jeunes en grande difficulté développé depuis des décennies outre-mer, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Deux centres seront créés à l’automne prochain, l’un à Montigny-lès-Metz (Moselle) dans une caserne et l’autre, sur la base aérienne de Brétigny-sur-Orge (Essonne) pour accueillir quelque 860 jeunes d’ici à la fin 2016, a-t-on précisé de mêmes sources, confirmant pour l’essentiel des informations du Parisien/Aujourd’hui en France paru lundi. Le troisième le sera « dans le sud de la France », en un lieu non encore déterminé, en janvier 2016.

Ces centres, qui relèveront du ministère de la Défense, recevront des jeunes de 18 à 25 ans sous encadrement militaire pour leur offrir des formations professionnelles liées au besoins des bassins d’emplois locaux ou des « secteurs en tension » à l’échelle nationale, comme l’hôtellerie et le BTP.

François Hollande, qui a fait de la jeunesse l’une des toutes premières « priorités » de son mandat, devrait confirmer ces éléments lors d’une visite d’un établissement public d’insertion de la Défense (Epide) à Alençon. Il devrait également confirmer sa décision de porter de 3.500 à 4.500 par an le nombre de jeunes accueillis dans les Epide qui relèvent quant à eux du ministère de la Ville.

Le chef de l’Etat avait déjà annoncé l' »expérimentation » du SMA sur trois sites en métropole, où il sera rebaptisé « service militaire volontaire » (SMV), lors de sa conférence de presse semestrielle du 5 février mais sans préciser leur implantation.

Le SMA, créé en 1961, a accueilli en 2014 quelque 5.660 jeunes. A l’issue de ce service volontaire, les trois quarts environ des jeunes ont été « insérés » dans la vie active, alors qu’au début de leur formation, au moins 30% étaient en situation d’illettrisme et 60% n’avaient pas leur brevet des collèges.

Quant aux Epide, ils visent à aider les 18-25 ans sans diplôme ni qualification à retrouver un projet professionnel, avec des formations et une immersion en entreprise pendant 6 et 12 mois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous