Lelivrescolaire.fr : « 1000 enseignants ont participé à l’écriture des livres »

Le site lelivrescolaire.fr propose des manuels scolaires numériques, collaboratifs et gratuits. Entretien avec Emilie Blanchard, professeur d’histoire-géographie, co-fondatrice du site.

Emilie Blanchard

Emilie Blanchard

Comment est né le projet lelivrescolaire.fr ?

 

Le site a vu le jour, il y a cinq ans. J’étais en poste dans un collège de la banlieue parisienne et je m’étonnais de recevoir chaque année, en général en mai, des spécimens adressés par les éditeurs. Mais les enseignants n’avaient ni la possibilité de faire un retour d’expérience, ni de formuler des remarques pour améliorer les manuels scolaires qu’ils utilisent au quotidien. J’ai alors rencontré Raphaël Taieb, co-fondateur du site, avec l’envie commune de créer des manuels plus adaptés aux besoins des enseignants. Nous percevions tous les deux l’existence d’un potentiel d’innovation digitale considérable dans le manuel scolaire, mais inexploité par les éditeurs « institutionnels ». Nous avons donc décidé d’appliquer aux supports pédagogiques de l’éducation les ingrédients qui font le succès du web, en lançant un projet collaboratif, open source (sous licence libre) et gratuit.

 

Quels contenus les enseignants peuvent-ils trouver sur le site ?

 

Nous avons construit au fil des ans une collection de 16 manuels scolaires pour le collège, qui couvrent la scolarité des élèves de la 6e à la 3e, dans quatre disciplines : les maths, le français, l’anglais et l’Histoire-Géographie. Tous ont été conçus de manière collaborative : 1000 enseignants ont participé à l’écriture des livres, consultables gratuitement sur le site, par l’ensemble des professeurs et des élèves de France. 40 000 professeurs utilisent le site aujourd’hui, cela représente un prof sur 3 sachant que nous sommes positionnés uniquement sur le collège et 4 matières.

Les manuels papiers restent notre moyen de rentabiliser le projet : un millier d’établissements les utilisent aujourd’hui, ce qui n’est pas négligeable. Nous estimons à 7% notre part de marchés sur les manuels d’Histoire-Géo et de français au collège.

 

Quel est l’intérêt de la démarche collaborative ?

 

Nous faisons le pari de l’intelligence collective. Chez les éditeurs classiques, un livre est souvent écrit par une équipe très réduite de 5 ou 6 professeurs sans que les enseignants de terrain puissent participer à l’élaboration des contenus. En confiant la rédaction d’un manuel à 200 enseignants qui ont des élèves tous les jours, les idées sont différentes et la progression proposée plus adaptée. Nous avons par ailleurs créé un comité scientifique, composé d’inspecteurs et d’universitaires, qui apporte une caution scientifique en bout de chaîne.

 

Tous les enseignants peuvent-ils devenir co-auteurs ?

 

Le système est ouvert. Un professeur rejoint l’équipe en écrivant un email à auteur@lelivrescolaire.fr et commence par donner son avis et émettre des pistes d’amélioration. Au fil des projets, certains deviennent des auteurs de livres, voire des directeurs de publication… Nous avons la chance de travailler avec une communauté d’enseignants vivante et très impliquée.

 

Vous proposez aussi aux élèves de réviser le bac et le brevet. Avez-vous d’autres projets ?

Notre idée est de compléter notre écosystème de livres scolaires numériques, en nous adressant aux élèves. En février, nous avons développé – toujours avec notre communauté d’enseignants – le site afterclasse.fr qui propose des fiches de cours et de révision pour préparer le brevet et le bac. 500 000 élèves utilisent nos outils. Les nouveaux programmes pour le collège sont un autre enjeu. Nous préparons la parution de nouveaux manuels pour la rentrée 2016. Nous nous sommes fixés pour mission de faire passer l’édition scolaire au numérique, en innovant avec les enseignants.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous