Pas-de-Calais: un surveillant de collège présenté à un juge d’instruction pour viols sur mineures

logo AFP

Un surveillant de collège du Pas-de-Calais était en cours de défèrement jeudi devant le parquet de Béthune avant d’être présenté à un juge d’instruction, après son interpellation mardi dans le cadre d’une enquête pour viols sur neuf adolescentes de 12 à 15 ans, a-t-on appris de source judiciaire.

« Ce surveillant est en train d’être déféré et va être présenté à un juge d’instruction devant répondre de viols, corruption de mineures et agressions sexuelles sur mineures de moins de 15 ans », a indiqué à l’AFP le procureur de Béthune Philippe Peyroux, confirmant qu’il y avait « neuf victimes ».

Le magistrat devait donner une conférence de presse à 11H45 au palais de justice de Béthune.

Une enquête de police avait été ouverte après que la mère d’une adolescente scolarisée au collège de Leforest avait signalé fin janvier à l’établissement avoir découvert des échanges de messages à caractère sexuel entre le surveillant et sa fille dans le téléphone portable de celle-ci.

La principale du collège a alors fait un signalement au parquet et le surveillant a démissionné, avait indiqué mercredi le rectorat.

Âgé d’une vingtaine d’années, le surveillant est soupçonné d’avoir entretenu des liens à caractère sexuel en dehors de l’établissement scolaire avec huit autres élèves, échangeant notamment des photos et des caresses avec certaines.

Il a été interpellé mardi et placé en garde à vue pour atteintes sexuelles, corruption de mineurs et viol.

Plusieurs scandales à caractère pédopornographique ont secoué l’Education nationale ces dernières semaines impliquant un directeur d’école, un professeur de sports et deux instituteurs, dans différents départements.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous