Comment Ulysse tente d’entrer au collège

Jack Koch

Ulysse pourra-t-il accéder aux collèges avec la réforme qui menace les langues anciennes ? Son cheval de Troie – un peu usé il faut bien le dire – suffira-t-il pour accomplir cette rude tâche ?

Comment Ulysse tente d’entrer au collège

La réforme du collège, adoptée le 10 avril dernier au Conseil supérieur de l’éducation, inquiète les enseignants. En particulier les professeurs de langues anciennes. A la rentrée 2016 en effet, l’option latin ou grec devrait être supprimée, pour être remplacée par un « enseignement pratique interdisciplinaire » (EPI) dérogatoire.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education Nationale, a assuré aux enseignants que les langues anciennes ne disparaîtraient pas. « Au contraire, elles sont renforcées », a-t-elle lancé, sur BFM TV.

A l’heure actuelle, le latin et le grec constituent une option. « Cela veut dire que ça ne fait pas partie de la scolarité obligatoire », remarque Najat Vallaud-Belkacem. Alors que seuls 20% des collégiens pratiquent l’une de ces deux langues, elle évoque une « déperdition totale » au lycée, où les trois quarts des élèves qui suivaient ces enseignements les abandonnent. « Nous, on dit qu’on tient beaucoup au latin et au grec, qu’on a envie que ça concerne 100% des collégiens », conclut-elle.

Si la ministre se montre rassurante, les professeurs eux redoutent la disparition de leur discipline. Homère, Thucydide, Sénèque, Virgile, Catulle… resteront-ils à jamais cachés dans un cheval de Troie à la porte du collège ?

1 commentaire sur "Comment Ulysse tente d’entrer au collège"

  1. Léo  23 avril 2015 à 9 h 29 min

    Qu’une initiation au latin et/ou au grec soit accessible, au collège, à l’ensemble des élèves ne me semble pas déraisonnable. Il est vrai qu’au lycée beaucoup d’élèves abandonnent cet enseignement à la faveur des sections européennes.
    Dans la situation actuelle, que le latin (ou le grec) ne soit plus une discipline à part mais intégré comme une approche historique du Français est logique.
    Les élèves qui seront justement réellement motivés choisiront latin (ou grec) au lycée.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous