Réforme du collège : la ministre réaffirme l’ambition de développer l’allemand en France

Dans le cadre de la réforme du collège, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a tenu à réaffirmer l’ambition de développer l’allemand en France.

Photo : Cobber17, Jpbazard

Photo : Cobber17, Jpbazard

Najat Vallaud-Belkacem a tenu à réaffirmer, ce mardi sur I-Télé, l’ambition de la réforme du collège pour l’apprentissage des langues vivantes, dont l’allemand. Elle a rappelé que cette réforme a précisément vocation à faire bénéficier tous les collégiens « des vertus avérées de dispositifs jusqu’à présent dérogatoires qui ne concernaient que quelques-uns », souligne également un communiqué de presse publié le 16 avril.

Généraliser l’apprentissage de l’allemand

Le constat sur l’état du collège « n’est pas terrible, nos collégiens sont de moins en moins bons à la sortie du collège » et leurs résultats sont « de plus en plus inégalitaires », a-t-elle souligné. Face à ce constat, la ministre a proposé de  » faire apprendre à tous les collégiens une seconde langue vivante plus tôt », soit dès la cinquième. Elle a également précisé que « l’enseignement de l’allemand ne disparaîtra pas ». « Au contraire, il y aura plus de collégiens qui pratiqueront plus tôt leur langue vivante 2 », évoquant également  « une politique volontariste pour que l’allemand soit appris en langue vivante 1″.

Davantage de professeurs d’allemand

« Cette langue, il nous faut la promouvoir, peut-être plus que les autres en France. Pourquoi ? Parce que nous avons histoire commune, nous avons une envie de vivre ensemble avec les Allemands qui est évidente et qu’il faut porter ça à l’école », a-t-elle estimé.

La ministre a aussi rappelé que l’apprentissage de la LV1 commencera dès le CP, et a anticipé l’augmentation du nombre d’élèves pratiquant l’allemand en recrutant plus d’enseignants de cette discipline : 443 postes en 2014, 514 en 2015 contre 199 en 2010.

Toutefois, dans un communiqué de presse publié le 21 avril, l’Université franco-allemande (UFA) a tenu à faire part de son inquiétude au projet de réforme des collèges qui menace la diversité des langues enseignées, et notamment de l’allemand.

Source(s) :
  • AFP

1 commentaire sur "Réforme du collège : la ministre réaffirme l’ambition de développer l’allemand en France"

  1. Pierre  6 octobre 2015 à 16 h 26 min

    Toujours pas de dialogue avec les professeurs d’Allemand.
    Toujours aucune nouvelle de la déléguée à la promotion de l’enseignement de l’Allemand en France.
    De belles paroles, de la com, de la com….
    Personne ne croit que le nombre d’élèves va augmenter avec une réforme qui diminue le nombre d’heures hebdomadaire d’apprentissage de l’Allemand.
    Comment la ministre espère recruter des profs alors que le nombre de reçu au capes cette année a été inférieur au nombre de poste proposé ?
    Faire venir des étudiants ou des locuteurs d’origine allemande dans les écoles est la preuve que la réforme n’est pas en mesure d’atteindre les objectifs fixés en terme de recrutement de prof.
    Cette réforme est une catastrophe pour l’enseignement de l’Allemand.
    Il est urgent que la ministre fasse marche arrière sur la suppression des classes bi langue.
    Les profs d’Allemand sont désespérés.
    Les familles ne s’y trompent pas en manifestant leur inquiétude.
    Nos voisins Allemands ne comprennent pas ce que cette ministre, sourde aux critiques qui viennent de toute part, fait en réduisant le nombre d’heures de cours hebdomadaire en Allemand.
    Cette réforme est ubuesque….Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous