Hollande: « des avantages » pour les petites entreprises qui prennent des « apprentis mineurs » dès la prochaine rentrée scolaire

logo AFP

François Hollande a annoncé dimanche des « avantages » pour les petites entreprises qui prendront des « apprentis mineurs », affirmant que celles-ci ne « paieront plus rien » sur ces emplois, à compter de la rentrée 2015.

« Nous allons lancer une opération pour soutenir l’apprentissage », a annoncé le chef de l’Etat, lors de l’émission télévisée « Le Supplément » de Canal+, dont il était l’invité à l’approche du troisième anniversaire de son élection.

« Il y aura des avantages pour tous les employeurs, dans les toutes petites entreprises qui prennent un apprenti mineur, les plus jeunes, ceux qui peuvent être en décrochage scolaire », a-t-il déclaré.

« Les employeurs qui font un travail formidable d’insertion, ils ne paieront plus rien sur l’emploi d’un apprenti », a indiqué M. Hollande, et ce « à partir de la prochaine rentrée scolaire », a-t-il précisé.

Accessible aux jeunes de 25 ans et moins, l’apprentissage est une formation initiale qui alterne cours théoriques et périodes en entreprise. Le dispositif est jugé efficace pour l’insertion professionnelle des jeunes mais souffre d’une image dégradée.

Pour le rendre plus attractif, le gouvernement a lancé, à la rentrée 2014, une campagne de promotion et un nouveau régime d’aides aux entreprises.

Depuis le 1er septembre, les entreprises de moins de 250 salariés ont droit à une nouvelle prime de 1.000 euros minimum pour tout apprenti supplémentaire.

Elle s’additionne à une prime déjà existante de 1.000 euros minimum par an et par apprenti dans les entreprises de moins de 11 salariés.

Malgré un nouvel arsenal d’aides, les entrées en apprentissage ont de nouveau baissé, d’environ 3% en 2014, après -8% l’année d’avant selon la Dares, service des statistiques du ministère.

ref/mat/jag

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous