Essonne: un enseignant mis en examen pour agression sexuelle sur une ancienne élève

logo AFP

Un enseignant d’un collège de Dourdan (Essonne) a été suspendu après avoir été mis en examen pour « agression sexuelle » sur une ancienne élève, a-t-on appris jeudi auprès du parquet et du rectorat.

Survenus en octobre 2014, ces faits ont été portés très récemment à la connaissance de la justice, à la suite d’une plainte des parents de la jeune fille.

Ils auraient été commis alors que la jeune fille, âgée de 15 ans à l’époque des faits, n’était plus l’élève du professeur.

L’enseignant et l’élève avaient entamé une « relation privilégiée » dans le cadre éducatif, le professeur lui donnant des cours supplémentaires, a expliqué le parquet à l’AFP.

Puis cette relation s’est prolongée dans un cadre personnel. C’est à ce moment que le professeur aurait eu des gestes déplacés, à une seule reprise.

Lors des auditions, l’enseignant a reconnu les faits, tout en minimisant leur portée. Il a été mis en examen pour « agression sexuelle » et placé sous contrôle judiciaire.

« Au vu de la gravité de cette situation, le recteur de l’académie de Versailles a immédiatement suspendu l’enseignant et a engagé une procédure disciplinaire », a annoncé le rectorat dans un communiqué jeudi. « On demande sa révocation », a-t-on précisé à l’AFP.

Le rectorat annonce également qu’une cellule d’écoute sera mise en place vendredi dans l’établissement.

Dans le cadre de son contrôle judiciaire, l’enseignant devra se soumettre à une obligation de soins. Il a également interdiction de contacter la victime et d’entrer en contact avec des mineurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous