Des lycéens prélèveront du plancton dans le sillage de l’Hermione

logo AFP

Une trentaine de lycéens de La Rochelle vont traverser l’Atlantique dans le cadre d’un projet pédagogique et scientifique de prélèvement de plancton marin qui s’élancera à partir du 18 avril dans le sillage de l’Hermione, reconstitution de la frégate qui emmena La Fayette en Amérique au XVIIIe siècle.

Parallèlement aux douze lycéens qui navigueront sur l’Hermione à différentes étapes de son périple, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), le Muséum national d’Histoire naturelle et le Lycée régional d’enseignement maritime et aquacole de La Rochelle ont uni leurs forces pour armer Kriter VIII, voilier de 23 mètres de long vainqueur de la Route de rhum de 1982, à bord duquel sera prélevé le plancton.

Dans le cadre de cette mission baptisée « Hermiona », 32 élèves du lycée rochelais, répartis en quatre rotations d’équipage de huit membres et encadrés par deux professeurs, seront chargés de manoeuvrer le voilier et de procéder, tous les deux jours, aux prélèvements du plancton marin, précieux pour la recherche scientifique.

Aucun des lycéens concernés n’a traversé l’Atlantique et une partie d’entre eux n’a même jamais navigué.

Le plancton, composé de micro organismes végétaux et animaux, est à la base de la vie en mer « et de tout sur terre, à commencer par la création d’oxygène », a insisté mercredi Claude Le Bec, responsable du laboratoire de l’Ifremer à Concarneau (Finistère) venu à La Rochelle pour remettre aux lycéens le « cahier de laboratoire », dans lequel ils devront noter toutes leurs observations.

Les microalgues (« phytoplancton ») sont le premier maillon de la chaîne alimentaire dans l’écosystème marin et produisent plus de la moitié de l’oxygène que nous respirons.

La mission Hermiona permettra notamment à l’Ifremer « de compléter notre documentation de la biodiversité en Atlantique nord et de la comparer avec les observations réalisées par une expédition norvégienne en 1910 – qui servent encore aujourd’hui de référence – et avec ce que nous voyons le long de nos côtes », a expliqué Claude Le Bec.

Le départ du Kriter VIII, comme celui de l’Hermione, est prévu samedi 18 avril dans l’estuaire de la Charente. Plusieurs escales sont prévues aux États-Unis, ainsi qu’une étape à Saint-Pierre-et-Miquelon, située à la confluence du Saint-Laurent, du courant du Labrador et d’une branche du Gulf Stream, une zone particulièrement riche en biodiversité des micro-algues mais peu documentée.

Les lycéens reprendront ensuite la mer pour une arrivée prévue à Brest le 10 août, toujours dans le sillage de l’Hermione.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous