Pour Bayrou, la réforme des collèges « ruine » l’Education nationale

François Bayrou, président du MoDem, a estimé samedi que l'Education nationale est en passe d'être ruinée par la réforme des collèges entamée par le gouvernement.

© Monkey Business – Fotolia

© Monkey Business – Fotolia

Ce samedi 11 avril, le président du MoDem, François Bayrou, n’a pas mâché ses mots concernant la réforme des collèges. Elle risque, selon lui, de « ruiner » l’Education nationale, critiquant également la « suppression » du latin et du grec.

« Alors que l’État se drape de la toge de ceux qui veulent défendre les plus défavorisés, il dénigre nos principes républicains », a-t-il dénoncé ce samedi, estimant que « ceux qui parlent de reconstruire l’éducation nationale, hélas, sont en train de la ruiner ». Pour lui, « supprimer les langues anciennes, la formation humaniste, la tradition classique du latin et du grec, est un déni de politique sociale ».

« Des affirmations trompeuses »

Les associations APFLA-CPL, APLAES, APLettres, CNARELA, SEL, SLL, qui se sont réunies pour lancer une pétition pour le maintien de l’enseignement disciplinaire du latin et du grec au collège, s’élèvent également contre la réforme en publiant, le 12 avril, un communiqué de presse. Dans celui-ci, elles pointent du doigt les « affirmations trompeuses » du ministère concernant les langues anciennes. « Il n’est fait mention ni du latin ni du grec au titre des « enseignements complémentaires » : la seule référence faite aux langues anciennes est la thématique « Langues et cultures de l’Antiquité » (LCA), une des huit proposées, mais pas imposées, dans le cadre des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) », dénoncent-elles par exemple dans le communiqué intitulé «Réforme du collège, la parole trahie».

Elles exigent, entre autres, que « le latin et le grec figurent dans la liste des disciplines enseignées avec un horaire qui sera intégré dans la dotation horaire de l’établissement et qui ne pourra être consacré à une autre activité pédagogique ».

Le projet de réforme adopté par le CSE

Ce projet de réforme du collège pour 2016 a passé vendredi un premier cap, recevant l’avis favorable du CSE (Conseil supérieur de l’éducation), avec 51 voix contre 25. Il prévoit en effet, dès la rentrée 2016, d’avancer d’un an, en 5e, l’apprentissage d’une seconde langue vivante et de supprimer la plupart des classes bilangues (deux langues dès la 6e) et les sections européennes.

Source(s) :
  • AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous