Agressions sexuelles sur mineures à Paris: le suspect déféré

logo AFP

Un homme de 37 ans, soupçonné de plusieurs agressions sexuelles sur des jeunes filles mineures à Paris ces dernières semaines, a été déféré dimanche à l’issue de sa garde à vue, en vue d’une éventuelle mise en examen lundi, a-t-on appris de source judiciaire.

Arrêté vendredi soir, il est soupçonné d’un viol et de plusieurs agressions sexuelles sous la menace d’une arme blanche, au cours des mois de mars et d’avril.

Huit victimes(sept mineures, pour la majorité des collégiennes, et une majeure), ont été dénombrées à ce stade de l’enquête, menée par la Brigade de protection des mineurs, a précisé la source judiciaire.

En garde à vue, il a reconnu la « quasi-totalité » des faits qui lui sont reprochés, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier.

Il a été déféré dimanche soir et une information judiciaire devait être ouverte lundi, a indiqué la source judiciaire.

Les enquêteurs ont fait le rapprochement entre plusieurs agressions où le mode opératoire était similaire, avec un homme agissant sous la menace d’une arme blanche et des faits qui se déroulaient dans les parties communes d’immeubles, a indiqué la source proche du dossier.

Le suspect, qui n’a pas d’emploi stable, selon les premiers éléments de l’enquête, a raconté avoir travaillé par le passé dans des établissements scolaires comme surveillant, a ajouté cette source.

L’homme avait déjà été entendu en décembre 2014 dans une affaire d’agression sexuelle où il était mis en cause, mais il n’a pas été poursuivi et l’enquête a été classée pour « infraction insuffisamment caractérisée », a aussi indiqué cette source.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous