La réforme du collège adoptée par le Conseil supérieur de l’éducation

logo AFP

Le Conseil supérieur de l’éducation a rendu un avis positif sur la réforme du collège, par 51 voix pour le décret face à 25 votes contre et une abstention, a indiqué vendredi Laurent Escure, secrétaire général de l’Unsa Education.

Interrogé sur l’application de la réforme au sein des établissements, prévue pour la rentrée 2016, malgré les réticences d’une partie des syndicats et des enseignants, il a rappelé que les professeurs étaient des fonctionnaires « consciencieux dans la mise en oeuvre » de réformes décidées.

« Il était temps que le collège bouge, ça fait 20 ans que le collège est enkysté », a déclaré le responsable syndical, rappelant que 150.000 jeunes sortaient chaque année du système scolaire sans qualification.

Selon lui, les horaires par discipline « sont respectées mais on s’ouvre à de nouvelles pratiques pédagogiques ».

Les partisans de la réforme soumise vendredi à l’avis consultatif du CSE sont les syndicats SE-Unsa, deuxième dans l’enseignement secondaire, et Sgen-CFDT, la fédération de parents d’élèves FCPE, les lycéens de l’UNL et les étudiants de l’Unef.

Le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, le SNU.EP-FSU (enseignement professionnel), le Snalc (autre syndicat du secondaire), FO, la CGT et Sud demandent en revanche le retrait du projet depuis des semaines et ont voté contre vendredi.

La Peep, l’autre grande fédération des parents d’élèves dans le public, s’est abstenue.

La réforme des collèges prévoit, entre autres, que chaque établissement décide de 20% de son emploi du temps pour du travail en petits groupes, l’accompagnement personnalisé pour tous les élèves et de nouveaux enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) à partir de la cinquième.

Elle veut aussi avancer d’un an, dès la 5e, l’apprentissage de la deuxième langue vivante.

Parallèlement, elle prévoit la disparition des classes bilangues (deux langues dès la 6e) et des sections européennes, des dispositifs très recherchés par les familles aisées qui participent selon des chercheurs à la ségrégation au collège.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous