Haute-Loire: l’ancien collège Cévenol repris par deux artistes chinois

logo AFP

Le collège-lycée Cévenol en Haute-Loire, établissement d’enseignement privé mis à mal en 2011 après l’assassinat de la jeune Agnès Marin, va devenir un centre culturel et artistique chinois, a annoncé vendredi la mairie du Chambon-sur-Lignon où se trouve l’établissement.

Jeudi, le tribunal de grande instance du Puy-en-Velay a retenu le projet porté par l’artiste chinois Fan Zhe, proposant de construire « un espace culturel, artistique et touristique », en remplacement de l’ancien établissement scolaire, informe la mairie dans un communiqué.

Les 10.000 mètres carrés de bâtiments et 15 hectares de terrains abandonnés depuis la fermeture du collège Cévenol, seront transformés en « un institut de formation aux métiers du design et des beaux-arts pour des étudiants chinois », en partenariat notamment avec la cité du design de Saint-Étienne.

Une « structure hôtelière d’accueil de touristes chinois et de séminaires, à destination de cadres de grands groupes et de leurs familles appelés à travailler et séjourner en Chine », verra également le jour, de même qu’un « parc ouvert d’exposition de sculptures » et des « résidences pour artistes ».

Formés en France, l’artiste Fan Zhe et son épouse Lei Siyin, avaient fondé en Chine à Shunde, près de Canton le « P’Art Sino-Français », un parc de sculptures contemporaines réalisées par des artistes français et chinois à partir des restes métalliques de l’ancien pont Eiffel de Bayonne.

« Pour nous, ce fut la rencontre d’une vie. On est tombés amoureux du site, de sa nature et de son histoire », explique à l’AFP l’artiste Fan Zhe, qui assure « avoir déjà suffisamment de financements », même s’il cherche encore des partenaires.

Pour la mairie du Chambon-sur-Lignon, le futur « Parc International Cévenol » devrait permettre à la commune de « retrouver son dynamisme en générant de l’emploi et des contrats pour les entreprises locales ».

« C’est un beau projet qui s’inscrit dans la longue tradition d’ouverture internationale du Chambon-sur-Lignon », ajoute la maire du Chambon, Eliane Wauquiez-Motte.

Le collège-lycée Cévenol, fondé en 1938 par des protestants, avait été placé en redressement judiciaire en avril 2014.

Montré en exemple pour sa pédagogie de tolérance et d’humanisme, il accueillait aussi bien des enfants de bonnes familles du monde entier que des adolescents réfugiés ou des élèves en grande difficulté.

Le nombre d’élèves scolarisés était depuis quelques années en net recul. L’assassinat par un condisciple d’Agnès Marin, une interne de 14 ans dont le corps calciné fut retrouvé dans une forêt proche en novembre 2011, avait précipité la chute de l’établissement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous