66% des jeunes actifs ont eu des difficultés à l’école, 20% ont été aidés (sondage)

logo AFP

Deux-tiers des actifs de 18 à 35 ans ont connu des difficultés pendant leur scolarité, mais seuls 20% ont bénéficié d’un accompagnement scolaire, selon un sondage Opinionway pour l’association ZUPdeCO publié vendredi.

Ces difficultés ont été importantes pour 25% des sondés actuellement en emploi ou recherche d’emploi. Elles sont allées crescendo au fur et à mesure de leur scolarité: 21% les évoquent en primaire, puis le double au collège (40%) et 47% au lycée.

Conséquences de ces difficultés, un redoublement pour 46%, une réorientation pour 24%, la mise en place d’un accompagnement scolaire pour seulement 20% (hors accompagnement des parents), un changement d’établissement pour 14% et une sortie du système scolaire pour 13%.

Parmi les 20% qui ont bénéficié d’un accompagnement, il s’est agi pour 54% de cours de soutien à l’école, pour 43% de cours particuliers payants, 20% de cours particuliers gratuits, 11% de cours en groupe payants hors du cadre scolaire, pour 6% de cours de soutien en ligne et pour 2% de cours en groupe gratuits hors du cadre scolaire (plusieurs réponses possibles).

Cet accompagnement a eu un effet positif en termes de résultats scolaires pour 63% des sondés, d’estime de soi pour 62%, dans les relations avec les parents pour 41% et dans la perception de l’école pour 39%.

« Il faut absolument accompagner les jeunes le plus tôt possible », plaide François-Afif Benthanane, fondateur de l’association Zup de Co, dont les bénévoles, étudiants, assistent des collégiens des quartiers populaires dans leurs devoirs dans leur établissement ou assurent un tutorat individuel.

Alors que 140.000 élèves quittent chaque année le système éducatif sans qualification, « on ne peut pas tout régler tout seul, on essaye de monter une alliance éducative en fédérant des associations complémentaires pour faire en sorte d’agir en maternelle, primaire, collège… », indique-t-il.

Sondage réalisé en ligne entre le 26 février et le 4 mars auprès d’un échantillon de 993 jeunes actifs, en emploi ou recherche d’emploi au sens du Bureau international du travail, âgés de 18 à 35 ans, suivant la méthode des quotas. Il a été réalisé avant la présentation du projet de réforme du collège pour 2016, qui prévoit notamment de l’accompagnement personnalisé pour tous les élèves, de la 6e à la 3e.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous