Sète: deux lycéens renvoyés devant la justice après une manifestation

logo AFP

Deux lycéens, qui s’étaient rebellés lors de leur interpellation pendant une manifestation mardi devant leur lycée à Sète (Hérault ), au cours de laquelle cinq policiers ont été légèrement blessés, ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Deux majeurs et deux mineurs avaient été interpellés mardi et placés en garde à vue à l’issue de cette manifestation de 150 élèves du lycée Général-de-Gaulle, qui entendaient protester contre la fermeture des sanitaires pendant les intercours, a indiqué la même source, confirmant une information de Midi Libre.

Les deux majeurs ont été déférés mercredi devant le parquet et ont fait l’objet d’une convocation par procès-verbal, a indiqué le procureur de la République, Christophe Barret, précisant qu’ils seront jugés dans les prochaines semaines.

Les deux mineurs, un garçon et une fille, ont été remis en liberté dès mardi soir, a indiqué de son côté la Direction départementale de sécurité publique (DDSP), sans préciser s’ils feraient l’objet de poursuites.

Mardi matin, quelque 150 élèves avaient bloqué les accès du lycée, brandissant des banderoles agrémentées de serviettes hygiéniques et de papier toilette, pour protester contre la fermeture des sanitaires en dehors de la récréation. Cette décision avait été prise par la direction de l’établissement après que deux jeunes filles avaient été surprises en train de fumer dans les toilettes.

Arrivés sur les lieux de la protestation lycéenne, les policiers avaient appelé des renforts. Les forces de l’ordre avaient alors voulu procéder à deux interpellations, dont celle d’un jeune soupçonné d’avoir incendié un conteneur à ordures.

C’est alors que l’un de ces jeunes s’est rebellé et a donné des coups aux policiers. Un second lycéen a également donné des coups et insulté les policiers, a indiqué la DDSP.

Cinq policiers ont été légèrement blessés lors des interpellations, notamment un fonctionnaire ayant obtenu 13 jours d’ITT pour une tendinite à l’épaule, a précisé le procureur.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous