Six syndicats demandent le retrait de la réforme du collège

logo AFP

Six syndicats dont le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, réclament vendredi dans un communiqué le retrait du projet de réforme du collège, prévue pour la rentrée 2016, menaçant de recourir à la grève.

Ce projet « est fondé sur l’autonomie des établissements et la multiplication des hiérarchies intermédiaires sous l’autorité du chef d’établissement », critiquent, outre le Snes, le SNU.EP-FSU (enseignement professionnel), le Snalc, FO, la CGT et Sud.

« Sa mise en oeuvre institutionnaliserait le principe de mise en concurrence entre les disciplines, entre les enseignants et entre les établissements, fragiliserait la structuration disciplinaire du collège et engendrerait toujours plus d’inégalités entre les élèves », estiment-ils.

Le projet, dont les grandes lignes ont été présentées le 11 mars par Najat Vallaud-Belkacem avant trois semaines de négociation, prévoit que chaque établissement définisse, suivant les besoins de ses élèves, 20% de son emploi du temps pour du travail en petits groupes, de l’accompagnement personnalisé pour tous les élèves, et à partir de la cinquième de nouveaux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI).

Il est aussi prévu d’anticiper d’un an, en 5e, l’apprentissage de la deuxième langue vivante. Cette réforme doit se faire grâce à la création de 4.000 postes équivalent temps plein, dont 2.500 à la rentrée 2016 et 1.500 à la rentrée 2017.

Le projet sera présenté le 10 avril pour un vote consultatif au Conseil supérieur de l’éducation (CSE), qui réunit la communauté éducative.

Les six syndicats qui contestent la réforme ont convenu de se revoir après ce CSE « pour discuter et définir les modalités d’actions nécessaires, y compris la grève », indique leur communiqué.

Jeudi, le Snalc, syndicat minoritaire classé à droite, avait déjà appelé à la grève et à manifester le 13 mai pour le retrait de la réforme.

La contestation de la réforme du collège fait aussi partie des mots d’ordre de la grève du 9 avril, lancée par des fédérations de fonctionnaires et relayée par des syndicats du secondaire.

Mardi, les Snes, le Snalc, FO et la CGT avaient claqué la porte de la dernière négociation sur la réforme du collège. Les syndicats réformistes SE-Unsa et Sgen-CFDT sont, eux, favorables à cette réforme.

Outre les syndicats de l’enseignement public, les discussions se sont aussi déroulées avec les enseignants du privé (20% des élèves), les parents ainsi que le personnel d’encadrement (inspection, chefs d’établissement), selon le ministère qui a évoqué parmi ces groupes un accueil « très positif des mesures ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous