Un enseignant de 60 ans interpellé pour des « propositions déplacées » à une élève

logo AFP

Un enseignant de 60 ans d’un collège de Marly (Moselle) a été placé en garde à vue pour des « propositions déplacées » à une élève, avant d’être remis en liberté mardi dans l’attente d’investigations complémentaires, selon des sources policière et judiciaire.

« Il y a des examens à valider, l’enquête n’est pas terminée », a indiqué à l’AFP un porte-parole du commissariat de Metz, en confirmant des informations d’iTELE.

« La qualification pénale retenue est corruption de mineure, c’est-à-dire des propositions déplacées, mais en aucun cas des agressions sexuelles », a-t-il poursuivi.

Selon la chaîne de télévision, l’enseignant aurait transmis par courriel des photos de lui dénudé à l’une de ses élèves âgée de 14 ans.

« Les faits ont été identifiés par l’autorité administrative », a précisé cette même source policière.

Celle-ci a suspendu l’enseignant le 3 février par mesure conservatoire, a indiqué à l’AFP le ministère de l’Education nationale.

Le procureur de Metz, Christian Mercuri, joint par l’AFP, a expliqué que « les outils informatiques du professeur » devaient faire l’objet d’examens complémentaires, en évoquant des supposés « échanges scabreux ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous