Le Medef planche sur le « crowdfunding » territorial

logo AFP

Le Medef étudie une initiative de financement participatif pour favoriser le développement des entreprises dans les quartiers, a indiqué mardi le président du pôle entrepreneuriat du Medef, Thibault Lanxade.

« Les grandes banques de réseau ont fait des efforts et doivent continuer à le faire », mais « le Medef réfléchit aux moyens de lancer une plateforme de crowdfunding avec ces territoires », a assuré M. Lanxade lors d’une rencontre avec la presse.

Cette plateforme « décentralisée » permettrait « d’accompagner les porteurs de projets dans une phase d’amorçage, avec des projets identifiés par les Medef territoriaux », a-t-il affirmé.

Une initiative est menée dans la région Aquitaine, avec la participation de cinq Medef territoriaux, l’idée étant de lancer une première plateforme d’investissement d’ici la fin de l’année et « idéalement en septembre ». Ensuite l’initiative sera diffusée « aux autres territoires qui le souhaitent ».

Les Medef territoriaux agiront en apportant « une labellisation » qui attestera notamment de la motivation de l’entrepreneur et permettront de rassurer les investisseurs sur la viabilité des projets, a ajouté M. Lanxade.

Le responsable du Medef a également appelé à réfléchir à l’idée d’une « réserve citoyenne » dans le domaine économique.

« Nous avons pour la défense la réserve citoyenne de défense, Najat Vallaud-Belkacem a mis en place la réserve citoyenne d’éducation nationale qui permet à un certain nombre de personnes de pouvoir aider des jeunes. Nous pouvons également réfléchir à une réserve citoyenne dans l’univers économique », a affirmé M. Lanxade.

« Comment peut-on reconnaître l’ensemble du temps accordé par ces entrepreneurs à d’autres entrepreneurs, comment valorise-t-on un chef d’entreprise qui va dans une classe de 3e pour insuffler la dynamique entrepreneuriale? Tout ceci constitue une réserve citoyenne économique qu’il y a lieu maintenant à la fois de reconnaître et de valoriser », a-t-il ajouté.

Le responsable s’exprimait lors d’une présentation de la première « promotion » de 15 jeunes de banlieue parisienne ayant bénéficié d’une formation de deux mois au Medef pour créer leur entreprise.

« Nous espérons avoir une autre promotion d’ici la fin de l’année », et au delà de « modéliser cette aventure de façon à en faire bénéficier des milliers de jeunes », a assuré le patron du Medef, Pierre Gattaz, sans préciser quel serait le financement.

Soulignant la volonté du Medef d’agir concrètement dans les banlieues, il a estimé qu' »une approche purement sociale dans ces quartiers ne règle rien ».

« Il faut donner la priorité à l’économie de manière pragmatique » et avoir des politiques économiques « à part entière qui soient rattachées, idéalement, à Bercy », a-t-il ajouté, en référence aux ministères de l’Economie et des Finances.

Dans cette optique, « ce n’est pas la peine de créer une nouvelle structure », a estimé M. Gattaz, alors que François Hollande a annoncé en février la mise en place d’une agence nationale de développement économique sur les territoires, dont les contours restent encore flous.

Il a également jugé nécessaire d’améliorer la connexion entre les associations de quartier et les réseaux d’accompagnement à l’entrepreneuriat. « Et la les Medefs territoriaux ont un rôle très important » à jouer, a-t-il assuré.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous