Inauguration d’une chaire consacrée au Coran au Collège de France

logo AFP

Le Coran, le livre sacré de l’islam, va être pour la première fois l’objet d’une chaire au Collège de France, qui sera inaugurée jeudi, a annoncé mardi la prestigieuse institution parisienne d’enseignement supérieur.

Cette chaire, intitulée « Histoire du Coran, texte et transmission », a pour titulaire un spécialiste des manuscrits arabes, le paléographe François Déroche.

L’institution du Quartier latin fondée au XVIe siècle entend ainsi « poursuivre une longue tradition d’études arabes au Collège de France et ouvrir un nouveau chapitre de notre connaissance de la civilisation islamique », indique-t-elle dans un communiqué.

« Pour la première fois, le Collège de France fera apparaître simultanément sur son programme la Bible (chaire « Milieux bibliques » de Thomas Römer, créée en 2009) et le Coran », se réjouit François Déroche dans une note de présentation de son enseignement.

« Je compte revisiter le texte coranique en tirant parti de la situation issue des recherches récentes sur la tradition manuscrite des premiers siècles de l’islam et de découvertes », écrit le titulaire de la nouvelle chaire.

François Déroche donnera sa leçon inaugurale jeudi à 18h00. Cinq cours suivront ce semestre jusqu’au 2 juin, certains mardis à 14h30. Selon le principe du libre accès au savoir cher au Collège de France, les cours sont accessibles à tous, sans inscription préalable, dans la limite des places disponibles.

Le Coran, révélé par Dieu à son prophète Mahomet entre 612 et 632 selon la tradition islamique, est le livre sacré de l’islam, aujourd’hui la deuxième religion de France, où vit la première communauté musulmane d’Europe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous