À Nice, une école accueillant un bureau de vote vandalisée

logo AFP

Une école primaire, située à Saint-Pancrace sur les hauteurs de Nice, a été entièrement vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ce groupe scolaire des quartiers nord de la ville, qui accueille 215 élèves, doit héberger dimanche un bureau de vote pour les élections départementales.

« Les faits se sont déroulés entre 02h35 et 04h35 », a indiqué le député-maire de Nice Christian Estrosi (UMP), qui a pu visionner les images des caméras de vidéosurveillance, ajoutant qu’on pouvait y voir « très distinctement », « trois jeunes d’environ 17 à 20 ans ».

L’élu, qui est venu dans l’école primaire pour prendre la mesure des dégâts, a indiqué que pendant près de deux heures, la plupart des classes et des espaces collectifs ont été vandalisés avec de la peinture, du ketchup, ou des aliments.

Une partie du mobilier a été cassée, de même que toute la vaisselle de la cantine et la salle des maîtres a été particulièrement dégradée.

« Aucun vol n’a été commis mais c’est une catastrophe », a pour sa part indiqué la directrice de l’école, alertée tôt ce matin par un agent venu installer le bureau de vote.

« Tout est mis en oeuvre pour que le scrutin se déroule normalement et que les enfants soient accueillis lundi matin », a souligné M. Estrosi.

« Cela ressemble à une opération de saccage ciblé et dans un calendrier identifié », a ajouté l’élu relevant que « ce type de dégradations se produit avant chaque échéance électorale. Il faut se demander à qui cela profite ».

Le bureau de vote concerné se situe dans le canton de Nice 4 où le Front national est arrivé en tête au premier tour devant l’UMP.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous