Matthieu Ricard suggère une « alternative végétarienne » dans les cantines

logo AFP

Le moine bouddhiste et écrivain Matthieu Ricard et d’autres auteurs et militants de la cause animale signent dans le Monde daté de vendredi une tribune proposant l’instauration d’un menu alternatif végétarien systématique dans les cantines, le « menu le plus laïque de tous ».

La semaine dernière le maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, a annoncé la suppression du menu de substitution dans les cantines scolaires, offrant notamment des alternatives sans porc, prohibé par l’islam et le judaïsme.

« Que vient faire la laïcité là-dedans ? » s’interrogent Matthieu Ricard, auteur d’un vibrant « Plaidoyer pour les animaux », et d’autres personnalités connues pour leur engagement en faveur de la cause animale et la nature tel Aymeric Caron, végétarien pratiquant et auteur de « No Steak », l’ancienne députée européenne Europe Ecologie Les Verts Sandrine Bélier, Allain Bougrain-Dubourg, les philosophes Florence Burgat et Jean-Baptiste Jeangène Vilmer ainsi que l’éditorialiste Franz-Olivier Giesbert.

« Plutôt que d’utiliser le porc ou la laïcité pour attiser la haine confessionnelle et diviser les Français, nous proposons une solution simple, défendue par ailleurs depuis longtemps par de nombreuses associations : l’instauration dans les cantines scolaires d’une alternative végétarienne systématique, c’est-à-dire à tous les repas, et pas seulement lorsque du porc est proposé » écrivent-ils.

« Loin d’être dogmatique, notre proposition est avant tout pragmatique » se défendent-ils: « Le repas végétarien est en effet celui qui convient au plus grand nombre – musulmans, juifs, chrétiens, athées ou autres ».

Ils envisagent « pour être tout à fait juste et efficace » d’étendre cette alternative sans viande et sans poisson jusqu’au lait et aux oeufs selon les principes des végétaliens qui dénoncent les conditions, « déplorables et barbares, dans lesquelles la plupart des poules pondeuses et des vaches laitières sont maintenues, et l’imbrication de l’industrie laitière et de celle de la viande, puisque pour produire du lait une vache doit avoir un veau, destiné à l’abattoir ».

« Le repas végétarien réunit tout le monde » et constitue la solution la plus simple pour les responsables de cantines. Il permet en outre « de répondre aux convictions de tous ceux, de plus en plus nombreux, qui refusent de manger des animaux pour des raisons éthiques ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous