Les handicapés de plus de 6 ans en maternelle auront l’allocation de rentrée

logo AFP

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) versée à partir de l’école élémentaire sera accordée à tous les enfants handicapés de plus de 6 ans encore scolarisés en maternelle, a annoncé samedi le ministère des Affaires sociales en évoquant une « mesure d’équité ».

A partir de la prochaine rentrée, « un enfant handicapé de plus de 6 ans bénéficiera de l’ARS dans les conditions de droit commun, même s’il est scolarisé en maternelle », écrit le ministère dans un communiqué.

La ministre Marisol Touraine « signera très prochainement une instruction permettant l’ouverture de ce nouveau droit dès la prochaine rentrée scolaire ».

Actuellement, le bénéfice de cette allocation de rentrée est réservé aux enfants ayant intégré l’école élémentaire, qui marque le début de la scolarité obligatoire. « Si un enfant âgé de plus de 6 ans était maintenu en grande section d’école maternelle, ses parents étaient privés du droit à l’ARS, alors même que ce maintien est décidé dans l’intérêt de l’enfant », explique le ministère.

« Cette mesure d’équité met fin à une situation qui peut aujourd’hui être préjudiciable à la bonne intégration à l’école des enfants en situation de handicap », écrit-il.

Cette décision « complète la simplification du versement de l’allocation de rentrée scolaire décidée en 2014 ».

L’allocation de rentrée scolaire, qui aide à payer les cartables et autres fournitures de plus de 5 millions d’enfants et adolescents, a été versée sous conditions de ressources à 3 millions de familles en 2014.

Le montant versé par enfant et par an était en 2014 de 363 euros pour les 6-10 ans, 383 euros pour les 11-14 ans, et 396 euros pour les 15-18 ans. Augmentée de 0,7% en 2014, elle avait été revalorisée de 25% en 2012 par le gouvernement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous