L’université Bourgogne-Franche-Comté officiellement créée

logo AFP

L’université Bourgogne-Franche-Comté, qui regroupe six établissements d’enseignement supérieur francs-comtois et bourguignons, a été officiellement créée par la publication de ses statuts au JO, a-t-on appris jeudi auprès de la nouvelle entité.

Le décret de création de l’université Bourgogne-Franche-Comté (UBFC) a été publié au Journal Officiel du 14 mars et il entrera en vigueur le 1er avril 2015.

Un président unique sera prochainement élu pour l’UBFC, qui regroupe l’université de Bourgogne, l’université de Franche-Comté, l’Université de technologie Belfort-Montbéliard (UTBM), AgroSup Dijon, l’Ecole nationale supérieure de mécanique et des microtechniques de Besançon (ENSMM) et le Groupe école supérieure de Commerce de Dijon (ESC Dijon).

« Cet ensemble constituera un puissant levier pour accroître l’attractivité territoriale, en stimulant le développement socio-économique et culturel de la Franche-Comté et de la Bourgogne », ont estimé les membres de la nouvelle université dans un communiqué.

Les responsables de l’UBFC espèrent également que ce nouvel établissement renforcera « la visibilité nationale et internationale de l’enseignement supérieur et de la recherche » dans les régions Bourgogne et Franche-Comté, dont la fusion est prévue par la réforme territoriale.

« L’UBFC orchestrera la stratégie de l’enseignement supérieur et de la recherche à l’échelle de la Franche-Comté et de la Bourgogne », avec « une signature scientifique commune », a précisé l’université.

Cette étape clôt une procédure de rapprochement entamée depuis 2009 entre les deux universités, qui totalisent 55.000 étudiants, 3.700 enseignants-chercheurs et 3.200 personnels administratifs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous