Réactions politiques à la fin du menu de substitution dans les cantines d’une commune UMP

logo AFP

Voici des réactions politiques mercredi à la décision contestée du maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, de supprimer le menu de substitution dans les cantines scolaires, au nom du « principe de laïcité ».

– Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste (PCF): « C’est une provocation scandaleuse. Les menus de substitution existent depuis 31 ans. On voit bien que c’est une tentative misérable de courir derrière le Front national à quelques jours du premier tour des élections. Ceux qui vont faire les frais de cette décision, ce sont des enfants. Des enfants risquent d’être privés de cantine et c’est scandaleux. L’école laïque fonctionne très bien aujourd’hui en acceptant ces différences et en permettant à des enfants qui viennent de familles de confessions religieuses différentes de grandir et d’apprendre ensemble. C’est formidable et cela doit être protégé avec beaucoup de vigueur ». (sur RFI)

– Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale: « La laïcité c’est qu’il y ait tous les repas possibles et donc un choix quand on ne souhaite pas manger d’un plat, pour différentes raisons: religieuses, d’allergies, de goût. Je suis très choqué par cette psychose que l’on entretient, que Nicolas Sarkozy entretient quand il soutient le maire de Chalon, on essaie de créer une psychose de l’islam sur les questions vestimentaires, alimentaires, de pointer du doigt, d’avoir une conception de la laïcité tellement intransigeante qu’elle n’en est plus réelle dans son application. C’est dangereux ». (sur Sud Radio)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous