Paris: la FCPE dénonce les coupes dans le budget des transports scolaires

logo AFP

La FCPE Paris a dénoncé mardi la décision de la Ville de Paris de baisser de plus de 40% le budget des transports scolaires et de limiter les déplacements en car au motif de la lutte contre la pollution.

« Les sorties culturelles, sportives, scientifiques sont indispensables aux élèves (…) On aurait préféré des solutions de substitution, par exemple avec du transport électrique (…) Les directeurs vont être obligés d’annuler les sorties », a affirmé à l’AFP le président de l’association de parents, Hervé-Jean Le Niger.

« On comprend bien la nécessité de lutter contre la pollution à Paris. (…) Mais on peut quand même se poser la question des impératifs budgétaires qui ont guidé ce choix », a-t-il poursuivi.

La Direction des affaires scolaires de la Ville (Dasco) a envoyé la semaine dernière aux directeurs d’école une note affirmant qu’en raison du souhait de la collectivité de réduire « l’émission des gaz à effet de serre », les « dotations nécessaires aux sorties en car (avaient) été réduites ».

« Ces sorties ne concerneront plus désormais que les seules écoles maternelles relevant du réseau d’éducation prioritaire et de la nouvelle Convention académique pluriannuelle de priorité éducative », annonçait-elle.

Le Conseil de Paris a adopté en décembre un budget prévisionnel projetant de faire passer en 2015 le budget des transports scolaires de 1,2 million d’euros à 700.000 (chaque sortie en autocar coûtant grosso modo 600 euros) a rappelé la Ville.

Le groupe PCF avait alors déploré cette coupe claire, dans le sillage du syndicat SNUipp-FSU de Paris. L’adjointe chargée des affaires scolaires Alexandra Cordebard (PS) avait mis en avant la volonté de la Ville de « participer à l’ambition de baisse des particules à Paris en faisant diminuer de manière significative les transports en bus diesel », et de « réorienter les manières de se déplacer ».

Mardi, la Ville a expliqué que la règle devait désormais être pour les écoles d’utiliser les transports en commun de préférence aux cars, mais qu’il y aurait des « dérogations ». « C’est un budget qui peut être abondé ».

La présidente du groupe UMP Nathalie Kosciusko-Morizet s’est étonnée qu' »au nom de la lutte contre la pollution, on interdi(se) les sorties scolaires ».

Le groupe EELV a de son côté souligné qu’il n’était pas à l’origine de la mesure. « Il ne faut pas interdire l’usage des bus, il faut les minimiser quand c’est possible. C’est une mesure budgétaire », a réagi la coprésidente du groupe Anne Souyris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous