Le CSE adopte le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Jeudi 12 mars, le Conseil supérieur de l'éducation a adopté le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire seront adoptés d'ici à l'été 2015.

éducation au développement durable

© fotogestoeber – Fotolia

Le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture a été adopté par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE), jeudi 12 mars.

Les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire seront soumis au vote du  CSP (Conseil supérieur des programmes) le 26 mars, puis soumis à consultation des enseignants, avant adoption à l’été 2015.

« Un processus de dialogue inédit »

« C’est l’aboutissement d’un processus de dialogue et d’échanges inédit. Pour la première fois, les 800 000 enseignants ont apporté au projet leur expertise et leur contribution », se félicite le ministère de l’Education Nationale sur son site. « A l’issue de la scolarité obligatoire, ce socle commun sera le tremplin de chaque élève pour la poursuite de ses études », ajoute-t-il.

5 domaines de formation

Meilleures amies école

© .shock – Fotolia.com

Le socle commun s’articulera en 5 domaines de formation, qui représentent les connaissances et les compétences devant être acquises à l’issue de la scolarité obligatoire : « les langages pour penser et communiquer » ; « les méthodes et outils pour apprendre » ; « la formation de la personne et du citoyen » ; « les systèmes naturels et les systèmes techniques » ; et « les représentations du monde et l’activité ».

« Une première étape », pour le SE-Unsa

« Nous ne considérons ce texte que comme une première étape dans la refondation du socle. L’essentiel se jouera dans les programmes », remarque sur son site le Se-Unsa, qui a voté pour le projet de décret.

Pour le Sgen-CFDT, qui a aussi voté pour, « le texte proposé par le CSP n’est pas entièrement satisfaisant, il fait encore trop référence à un élève idéal et reste vague dans les attendus concrets en matière de compétences effectives à la fin des cycles 2, 3 et 4 de l’école et du collège ».

Pour le syndicat, si le projet « s’articule avec des programmes rénovés, dans une logique de curriculum partant de ce qui est appris par les élèves et pas seulement de ce qui est enseigné par les professeurs, si chaque discipline est d’abord définie par son apport à l’acquisition des compétences du socle commun, il s’agit d’une avancée et nous l’approuvons ».

numérique à l'école

© Ermolaev Alexandr – Fotolia

« Une liste de compétences sans rime ni raison » (Snalc)

Le Snalc (Syndicat national des lycées et collèges) a un tout autre avis, et s’est opposé fermement au projet de socle commun, en votant contre. « Ce projet ne mentionne à aucun moment les disciplines (en opposition à l’avis exprimé par les professeurs lors de la consultation) et fonctionne suivant une logique transdisciplinaire incohérente et absurde », indique le syndicat sur son site.

« C’est un coup supplémentaire porté contre nos collègues, vers une déstructuration de plus en plus grande de leur métier et de leur enseignement. Rien n’est hiérarchisé dans ce texte, qui égrène une interminable liste de compétences sans rime ni raison », ajoute le syndicat, pour qui « ce socle commun ne permettra nullement de réduire les inégalités sociales et scolaires ».

Le Snalc avait proposé « un socle alternatif fondé sur les disciplines et correspondant aux attentes des professeurs », mais cet amendement a été rejeté, par 55 voix contre 2.

 

Source(s) :
  • AEF, Ministère de l'Education Nationale, Snalc, Se-Unsa

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous