Nord: un enfant de sept ans se présente à l’école avec un pistolet

logo AFP

Un enfant de sept ans s’est présenté mardi à son école de Bruay-sur-l’Escaut (Nord) avec un pistolet qui n’était toutefois pas chargé, a indiqué jeudi le procureur de la République de Valenciennes.

« Un petit garçon de 7 ans s’est rendu mardi à l’école Léo-Lagrange avec un pistolet 3.65 qui n’était pas approvisionné », a déclaré à l’AFP François Pérain.

« Mercredi, le directeur de l’école a prévenu la police et le père a été placé en garde à vue dans l’après-midi pour détention et acquisition d’une arme de catégorie B et mise en danger de la vie d’autrui », a précisé le procureur.

Le jeune garçon avait découvert l’arme dans un tiroir de la salle de bain, avec son frère de 9 ans, et avait décidé de l’apporter à l’école et de la montrer à ses camarades.

Les deux enfants vivent seuls avec leur père, qui a été condamné à 28 reprises et fait partie de la communauté des gens du voyage sédentarisés, a-t-on appris de même source.

Le père a expliqué aux policiers avoir acquis la semaine dernière ce pistolet contre la somme de 100 euros « par rapport à des histoires d’avant ». Les armes de catégorie B doivent être stockées dans un coffre fort.

Les deux enfants étaient déjà suivis par un juge des enfants. « Ce dernier a décidé du placement des deux garçons car il a considéré qu’ils étaient en danger », a dit M. Pérain.

Le père doit être jugé jeudi à 14H00 en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Valenciennes.

Bruay-sur-l’Escaut est une ville d’environ 12.000 habitants située près de Valenciennes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous