Bayrou (MoDem): la réforme du collège loin du compte

logo AFP

Le président du MoDem François Bayrou a estimé jeudi que la réforme du collège présentée la veille par Najat Vallaud-Belkacem était « très loin de ce que devrait imposer la situation de l’Éducation nationale » dont le sujet central est l’école primaire selon lui.

« On est très loin de ce que devrait imposer la situation de l’Éducation nationale », a déclaré M. Bayrou sur iTELE.

La réforme du collège « fait partie des figures imposées », selon l’ancien ministre de l’Éducation d’Édouard Balladur (1993-1995), puis d’Alain Juppé (1995-1997). Mais « est-ce que cette réforme ou ces changements à la marge annoncés dans l’organisation du collège, est-ce que cela a la moindre chance de résoudre les problèmes de l’Éducation nationale en France ? Pour moi la réponse est, évidemment, non. C’est une réponse aveuglante ».

La réforme du collège, annoncée mercredi par Najat Vallaud-Belkacem, prévoit entre autres plus d’autonomie, avec 20% de l’emploi du temps laissé à la discrétion de chaque établissement dès la rentrée 2016, et un enseignement plus précoce de la deuxième langue.

Pour M. Bayrou, « le sujet principal est l’école primaire. Si vous allez au collège, avec des élèves qui ont 10 ans, 11 ans, ou 12 ans quelques fois, à l’entrée en 6e, et qui n’ont aucun moyen de comprendre ce que l’on leur dit, d’exprimer ce qu’ils ont à l’intérieur d’eux, ou de découvrir par le texte, par la lecture (…) les idées, les faits, les réalités, vous aurez beau changer les horaires à la marge, vous aurez beau dire +On va apprendre la 2e langue à partir de la 5e+…. »

« Vous croyez qu’un élève qui ne maîtrise rien de tout cela gagnera à commencer la 2e langue en 5e – de manière obligatoire si j’ai bien compris – et en monopolisant tous les moyens disponibles et supplémentaires ? Tout cela me paraît très loin de la réalité », a-t-il insisté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous