Chaque collège définira 20% de l’emploi du temps à partir de 2016 (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

A partir de la rentrée 2016, chaque collège définira 20% de son emploi du temps, réservé à du travail en petits groupes, de l’accompagnement personnalisé des élèves et des enseignements pratiques interdisciplinaires, a annoncé à la presse la ministre de l’Education nationale.

La réforme du collège, présentée mercredi en Conseil des ministres et dont Najat Vallaud-Belkacem dévoile aussi les grande lignes dans un entretien accordé à la presse quotidienne régionale, prévoit également d’avancer d’un an, en cinquième, l’apprentissage de la deuxième langue vivante (LV2).

Ce projet, qui sera discuté avec la communauté éducative pendant un mois pour entrer en vigueur à quelques mois de l’élection présidentielle de 2017, puise dans des moyens déjà programmés par la loi sur l’école de 2013, soit 4.000 des 60.000 créations de postes promises par François Hollande sur le quinquennat. Il ne s’agit pas d’un nombre d’enseignants, mais d' »heures-professeurs » qui, additionnées, représentent l’équivalent de 4.000 postes, à répartir entre 7.000 collèges scolarisant 3,2 millions d’élèves.

Le collège est un des « points noirs » du système éducatif, avec des résultats qui se dégradent et trop d’élèves qui s’ennuient, a fait valoir la ministre.

La réforme prévoit trois heures d’accompagnement personnalisé pour les élèves de sixième, une heure minimum pour les autres classes et la création d’enseignements pratiques interdisciplinaires en cinquième, quatrième et troisième pour « donner du sens à leurs apprentissages », « contextualiser leurs connaissances » et travailler en groupe. Ces travaux seront évalués pour le brevet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous