La Réunion: une tempête tropicale ravage le réseau routier

logo AFP

Une tempête tropicale modérée, qui a provoqué de fortes pluies sur la Réunion depuis la nuit de dimanche à lundi, a entraîné la fermetures des écoles, des crues et un éboulement de rochers sur le principal axe routier de l’île.

Lundi soir, la tempête Haliba s’éloignait du département de l’océan indien, si bien que Météo France a levé la vigilance renforcée fortes pluies en début de soirée, et devait aussi le faire pour les vents forts. Seul le sud de l’île a été relativement épargné par les intempéries.

L’événement le plus spectaculaire a été la chute de 250 tonnes de rochers en fin d’après-midi sur la route du Littoral, une voie rapide reliant l’ouest au nord de l’île, sans faire de victime. Cet axe essentiel à la vie économique a du être totalement fermé à la circulation.

« La visibilité n’était pas très bonne et on ne roulait pas très vite. Brusquement j’ai entendu un gros bruit (…) J’ai vu des gros blocs tomber de la falaise. Des roches plus petites et de la boue sont arrivées jusque sur les chaussées ouvertes à la circulation », a raconté encore sous le choc un jeune automobiliste.

Depuis dimanche en raison des fortes pluies, la voie la plus proche de la falaise avait été fermée, justement en raison du risque d’éboulement.

Une inspection par hélicoptère sera faite mardi à l’aube pour savoir si la route peut être rouverte ou si des travaux de purge de la falaise seront nécessaires, selon Eric Boiteux, directeur d’exploitation et d’entretien des routes au conseil régional.

Cet éboulis a eu lieu alors que la tempête passait au plus près de l’île, à 60 km au sud-sud-ouest. Depuis dimanche Haliba a provoqué des très fortes précipitations qualifiées d’épisode pluvieux « hors normes » par Météo France.

Plusieurs rivières et ravines sont entrées en crue, avec un débit souvent violent. « Je suis née ici, je n’ai jamais vu la ravine couler aussi fort », a témoigné une habitante de Bernica, un bourg des hauts de la commune de Saint-Paul (ouest).

Outre la route du Littoral, d’autres axes routiers restaient fermés lundi soir comme le Cap Lahoussaye permettant la jonction ouest/sud-ouest et la route de Cilaos, seule voie d’accès cette commune des hauts du sud. Plusieurs autres routes ont été endommagées par les pluies ou les torrents de boue provoqués par des glissements de terrain.

Le préfet de La Réunion, Dominique Sorain, avait ordonné dimanche soir la fermeture de tous les établissements scolaires dans l’est et le nord, une interdiction étendue à toute l’île à midi lundi.

Cet arrêté a été levé mais « certaines situations locales telles que des bâtiments inondés ou ruptures de canalisations d’eau courante pourront conduire les maires à laisser fermés certains établissements scolaires pour raison de sécurité ou de salubrité publique », a indiqué le préfet dans un communiqué. Six communes ont déjà annoncé être dans ce cas-là.

Lundi soir, 4.200 foyers sur les 350.000 clients d’EDF étaient privés de courant. La distribution en eau potable est perturbée et parfois interrompue dans plusieurs communes.

Enfin, le trafic aérien a été perturbé, avec deux vols d’Air Austral ayant dû se poser un temps à l’île Maurice avant de reprendre leur route vers La Réunion. D’autres vols ont dû être annulés ou retardés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous