La Réunion perturbée par une tempête tropicale

logo AFP

Une tempête tropicale modérée, qui provoque de fortes pluies sur l’île de la Réunion depuis la nuit de dimanche à lundi, a entrainé la fermeture de tous les établissements scolaires, perturbé le trafic routier et ralenti la vie économique.

Le phénomène météorologique, baptisé Haliba, se trouvait lundi matin à 115 km à l’ouest des côtes de L’île et devrait passer au plus près vers 16 heures (13 heures à Paris), a informé Météo France, mettant en garde contre un épisode pluvieux « hors normes » et des « phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle ».

La vigilance cyclonique n’a toutefois pas été déclenchée par la préfecture, mais dès dimanche le préfet de La Réunion, Dominique Sorain, avait placé les régions ouest, est et nord en vigilance renforcée fortes pluies et toute l’île en vigilance forts vents.

M. Sorain avait ordonné dès dimanche soir la fermeture de tous les établissements scolaires dans l’est et le nord, une interdiction étendue à toute l’île à midi lundi. Cette décision en deux temps a provoqué l’incompréhension, voire la colère des Réunionnais.

« On nous a dit que l’on pouvait envoyer les enfants à l’école et en même temps on a suspendu tous les transports scolaires. Je me suis débrouillée pour amener ma fille et là, on me dit que je dois aller la chercher d’urgence », a déploré une mère de famille de Trois Bassins, un village des hauts de l’ouest. « En plus un radier est submergé à coté de chez moi et je dois faire un grand détour », a-t-elle raconté.

Le réseau routier est perturbé depuis dimanche après-midi en raison des fortes pluies, qui ont provoqué la crue de plusieurs rivières et ravines. La route du littoral, reliant le nord à l’ouest en partie fermée. Le Cap Lahoussaye permettant la jonction ouest/sud-ouest est interdit à la circulation à la suite d’un éboulis.

Plusieurs autres routes sont inondées et coupées, donnant lieu parfois à des scènes insolites comme un jeune homme se déplaçant en kayak dans le centre-ville inondé de la cité balnéaire de la Saline les Bains (ouest).

Conséquence des glissements de terrain, la distribution en eau potable est perturbée et parfois interrompue dans plusieurs communes.

Si la vie économique n’est pas arrêtée, elle est fortement ralentie par les routes coupées, les embouteillages et le mauvais temps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous