Le prix du « macho de l’année » décerné à un élu UMP de Neuilly

logo AFP

A deux jours de la Journée internationale des femmes, l’association féministe les Chiennes de garde a décerné vendredi le prix du « macho de l’année » à Franck Keller, conseiller municipal UMP de Neuilly-sur-Seine, qui s’était interrogé sur les « atouts utilisés » par Najat Vallaud-Belkacem pour accéder à l’Education nationale.

« Quels atouts Najat Vallaud-Belkacem a-t-elle utilisés pour convaincre Hollande de la nommer à un grand ministère ? » C’est ce tweet, posté en août 2014 après le passage de l’étoile montante du gouvernement du ministère des Droits des femmes à celui de l’Education nationale, qui vaut à Franck Keller d’être le lauréat du « macho de l’année ».

Le lauréat évoque, dans un communiqué, « un tweet maladroit » et se dit « consterné » par ce « prix décerné de manière aussi caricaturale » et qui « est donc grotesque ».

« Jamais de ma vie je n’ai attaqué le droit et les libertés des femmes », se défend l’élu de Neuilly. « Bien au contraire, je combats activement pour les défendre à chaque occasion qui m’est présentée », assure-t-il.

Tout au long de l’année, les Chiennes de garde ont noté des déclarations publiques machistes. Une sélection de 11 d’entre elles a été soumise au vote des membres de l’association, sans indication du nom des auteurs.

Les féministes ont également désigné deux dauphins. Philippe Vitel, député UMP du Var, avait déclaré en avril 2014 à propos de Valérie Trierweiller, l’ancienne compagne de François Hollande. « Et Valérie, elle n’a pas droit à un ministère comme Ségolène? Au nom de la justice du plumard! ».

Quant à l’humoriste Willy Rovelli il reçoit aussi les « honneurs » pour des propos de janvier 2014 sur twitter: « Demain si j’entends +non, désolée on n’a plus votre taille+ je viole la vendeuse. # soldes2014 ».

Cette année, les Chiennes de garde attribuent également un « Macho de déshonneur » à France Télévisions pour avoir laissé ses commentateurs, lors des Jeux olympiques de Sootchi, « déraper sur le physique et la sexualité des sportives ».

Dans un communiqué, elles « s’insurgent encore et toujours contre la banalisation du sexisme et regrettent que cette année encore, la politique et le sport véhiculent les mêmes stéréotypes sexistes en parlant sans arrêt de la sexualité ou du corps des femmes ».

Franck Keller rejoint notamment dans le palmarès le cardinal archevêque de Paris, André Vingt-Trois (2009), le président du club de football de Montpellier Louis Nicollin (2010) ou encore le photographe Jean-Claude Elfassi (2011).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous