Calendrier scolaire : débuter l’année scolaire en même temps que l’année civile ?

Dans le cadre de la refonte du calendrier scolaire, le chercheur Georges Fotinos a suggéré de faire coïncider le début de l'année scolaire avec celui de l'année civile.

calendrier scolaire

© Onidji – Fotolia.com

Alors qu’une nouvelle version du calendrier scolaire doit être dévoilée « au cours du printemps » par le ministère de l’Education nationale, l’ancien chargé de mission à l’Igen et chercheur à l’Ortej Georges Fotinos présentait la semaine dernière à l’AEF des pistes de travail qui, selon lui, pourraient être étudiées.

Créer deux calendriers scolaires distincts

Reprenant une proposition issue d’un rapport du Conseil économique et social sur le calendrier scolaire de 1979, le chercheur suggère de « faire coïncider le début de l’année scolaire avec celui de l’année civile ». Ensuite, « comme le suggère la conférence nationale sur les rythmes scolaires pour atteindre des durées de périodes de travail équilibrées tout au long de l’année, on pourrait zoner toutes les vacances scolaires« , propose-t-il.

Il juge également opportun « d’envisager la création de deux calendriers scolaires » : un « pour l’école primaire et le collège, selon la logique de l’école du socle », et un autre pour « pour le second cycle du secondaire ». Cela permettrait de mieux prendre en compte les rythmes scolaires particuliers des lycéens, dont, « pour une bonne partie d’entre eux l’année scolaire est entrecoupée de périodes de stages ». Pour les collèges, « cette différenciation pourrait être une amorce de résolution du problème récurrent […] d’une fin d’année scolaire prématurée ».

Laisser les recteurs fixer les dates de vacances ?

Najat Vallaud-Belkacem l’avait évoqué en février : le nouveau calendrier va intégrer une modification du zonage des vacances scolaires, suite à la réforme des régions. « Il faut se rappeler […] que de 1980 à 1982 ce sont les recteurs qui fixent les dates de vacances souvent en rapport avec la situation économique, parfois selon la situation géographique de la région », glisse Georges Fotinos. Le chercheur rappelle aussi « qu’il fut un temps où les épreuves du baccalauréat étaient académiques ou par regroupements académiques ».

« Il faut garder à l’esprit que les priorités ne sont ni politiques, ni économiques. Cette réforme sur le calendrier n’est pas faite pour les adultes, mais pour obtenir une meilleure réussite des élèves, de meilleures conditions d’apprentissage ainsi que l’amélioration du fonctionnement des établissements », souligne-t-il.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous