Isère: cinq enfants placés, puis rendus à leurs parents sur fond d’islamisme radical

logo AFP

Cinq enfants d’une famille de Bourgoin-Jallieu (Isère) ayant fait l’objet d’un placement provisoire fin janvier car leur père, bigame de fait et pratiquant un islam radical, était soupçonné de violences sur les enfants d’une autre compagne, ont été rendus à leurs parents, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Une juge des enfants a levé la mesure de placement prise par le parquet de Bourgoin, tout en ordonnant une procédure d’assistance éducative pendant un an, avec interdiction pour la famille de sortir du territoire français, selon la même source. Le parquet ne fera pas appel.

Fin janvier, le parquet avait ordonné le placement des enfants nés entre 2008 et 2014, à la suite d’une plainte déposée à Laval contre le père pour « des faits de maltraitance et de châtiments corporels liés à la pratique de sa religion » sur deux beaux-enfants.

« Bigame de fait », cet homme vivait avec ses deux familles à Bourgoin. Deux de ses beaux-enfants, nés en 2001 et 2003, ont depuis quitté l’Isère pour rejoindre à Laval leur propre père qui a porté plainte. La mère de ces adolescents est quant à elle partie en Tunisie. Outre « des indices de radicalisation » concernant la seconde famille dont les cinq enfants avaient été placés, « une suspicion de départ en Tunisie » avait été signalée par leur établissement scolaire et la police.

Dans cette affaire, la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI) avait vivement dénoncé une « islamophobie d’Etat », née selon elle dans la foulée des attentats du 7 janvier.

« Nous dénonçons ce climat malsain et dangereux et tenons pour responsables les politiques et certains médias et intellectuels qui ont instrumentalisé les événements dramatiques que nous avons vécus, et qui jouent avec le feu en laissant se répandre la vague islamophobe sans prendre les mesures qui s’imposent », avait affirmé la CRI dans un communiqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous