Paris: l’agresseur présumé d’une directrice d’école mis en examen et écroué

logo AFP

L’agresseur présumé d’une directrice d’école maternelle, légèrement blessée au couteau jeudi à Paris pour des motifs qui restent flous, a été mis en examen et placé en détention provisoire samedi, a-t-on appris de source judiciaire.

L’homme, âgé de 31 ans, a été mis en examen pour tentative d’homicide volontaire sur enseignant, vol avec arme, extorsion avec arme et escroquerie, a précisé cette source.

Au moment de l’agression, l’homme a dérobé le sac de la victime et a exigé qu’elle lui donne son code de carte bancaire, a expliqué la source judiciaire. Mais l’enquête et les interrogatoires en garde à vue n’ont pour l’instant pas permis de démontrer que l’agression était directement liée au vol.

Les faits ont eu lieu à la mi-journée jeudi, non loin de l’entrée de cette école maternelle du XIVe arrondissement, « dans le hall de la partie logement » de l’établissement où la directrice a son domicile, selon une porte-parole du rectorat de Paris.

L’homme, dont l’enfant est scolarisé dans cette école, n’a pas expliqué son geste en garde à vue, a ajouté la source judiciaire.

En janvier, la directrice avait déjà déposé une main courante contre lui, se sentant menacée.

L’homme avait été condamné en 2011 à 4 ans de prison dont 18 mois de sursis mise à l’épreuve pour violence avec arme. Incarcéré, il était ressorti en 2014 mais avait de nouveau été condamné pour conduite en état d’ébriété en septembre à 4 mois de prison ferme. Sa dernière sortie de prison remonte à décembre 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous