Porto Rico : Votre enfant est obèse ? Vous pouvez écoper d’une amende de 700 euros !

Afin de lutter contre l’obésité infantile, un projet de loi à Porto Rico prévoit de faire payer jusqu’à 700 euros les parents dont les enfants ne perdraient pas de poids.

© seiler - Fotolia

© seiler – Fotolia

Dans l’archipel de Porto Rico, près de 30% des enfants sont obèses. Face à ce fléau, le sénateur José Lui Dalmau vient de déposer une proposition de loi, qui anime les débats tant au sein de la sphère politique que chez les professionnels de santé. Afin de lutter contre l’obésité infantile, cette loi prévoit ainsi de pénaliser les parents dont les enfants ne perdraient pas de poids. Ils pourraient alors écoper d’une amende allant jusqu’à 800 dollars (soit 700 euros).

« Améliorer le bien-être des enfants »

Gilberto Rodriguez, un sénateur favorable à cette loi, explique que ces amendes viseront à « améliorer le bien-être des enfants » et « aideront les parents à faire des choix plus sains ».

L’acte I de ce programme de lutte contre l’obésité infantile prévoit un repérage actif par les enseignants. Ils seront ainsi chargés de déterminer les potentiels cas d’obésité parmi leurs élèves et de les signaler aux services du ministère de la Santé. Ce signalement entraînera donc le déclenchement d’une procédure d’information auprès de la famille pour déterminer si ce problème de poids est lié à de mauvaises habitudes alimentaires et une absence d’activité physique, ou s’il s’agit d’une maladie. En fonction du diagnostic, les parents auront six mois pour mettre leurs enfants au régime et l’inciter à la pratique d’une activité physique. Passé ce délai, un contrôle sera réalisé pour évaluer l’efficacité de la mesure. En cas d’absence de perte de poids, la famille pourra alors être poursuivie pour « mauvais traitements » ou « négligences » et devra s’acquitter d’une amende comprise entre 500 et 800 dollars si au bout de six mois supplémentaires la situation ne s’améliore pas.

Une loi jugée inégalitaire

© tortoon - Fotolia

© tortoon – Fotolia

Selon le sénateur José Luis Dalmau, «ces enfants obèses sont un problème de santé publique qui peut devenir une charge financière conséquente pour les familles et le pays, car les enfants peuvent développer un diabète, des affections cardiaques ou d’autres maladies».

Pour autant, des voix s’élèvent contre une loi jugée inégalitaire, car obésité et pauvreté vont souvent de pair. Des médecins new-yorkais ont d’ailleurs dénoncé le principe de l’amende. Ils expliquent être parvenus à faire baisser le nombre d’enfants obèses dans leur Etat en remplaçant, par exemple, les sodas par de l’eau dans les distributeurs des établissements scolaires.

Ainsi, dans un pays marqué par d’importantes difficultés économiques, cette sanction financière a été décriée. A Porto Rico, territoire américain des Antilles, le prix des fruits et légumes est souvent beaucoup trop élevé pour de nombreuses familles, qui trouvent dans les produits industriels, moins recommandés d’un point de vue nutritionnel, des solutions plus adaptées à leurs moyens.

Source(s) :
  • Elle.fr, JIM.fr, 20minutes.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous