Le métro new-yorkais jeté à la mer pour sauver les fonds marins

Les vieilles rames du métro de New York sont jetées à la mer pour aider à reconstruire un écosystème. Un artiste américain expose à ce sujet.

Depuis 2001, la ville de New York utilise ses vieilles rames de métro dans un but environnemental. En effet, à la demande des scientifiques, les vieilles rames de métro sont utilisées pour repeupler les fonds marins situés entre la Caroline du Sud et l’Etat de Delaware. Il s’avère qu’elles deviennent alors un refuge parfait pour les poissons, qui y prospèrent et permettent de créer un véritable écosystème là où il n’y avait auparavant que du sable.

Bien entendu, avant d’être jetés à la mer, les wagons de métro sont traités afin de ne rien contenir de polluant pour l’environnement. Les roues, les fenêtres et les portes sont également ôtées.

Depuis 2001, ce sont ainsi 2500 wagons qui ont été jetés à la mer, explique Stephen Mallon, artiste américain, qui a décidé de photographier de 2008 à 2010, à bord d’un bateau, le largage à la mer de ces mastodontes. Il a nommé cette série « Next Stop Atlantic » et elle est visible sur son site et dans la vidéo ci-dessus.

Des rames de 18 tonnes dans la mer

Ce sont des rames de 18 tonnes qui basculent dans l’océan, et Stephen Mallon montre au travers de ses photos à quel point ce spectacle est stupéfiant. Elles sont transportées sur des cargos, puis le photographe saisit le moment, vraiment impressionnant, où l’on voit une grue géante les soulever puis les jeter doucement à l’eau. Des vagues géantes s’ensuivent, puis ces masses disparaissent au fond de l’océan.

Là où des rames ont déjà été jetées, l’environnement a changé. Le Daily Mail indique que là où il n’y avait que du sable auparavant, moules, crevettes et crabes prolifèrent aujourd’hui, et de nombreux poissons, qui trouvent de quoi se nourrir avec tous ces crustacés, sont attirés car ils se sentent protégés des prédateurs par les wagons de métro. Tout un écosystème est donc en train de se créer. Le gouvernement espère qu’à terme des bars, des limandes, des thons et même des dauphins viendront.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous