Engagement citoyen: la mission de l’Assemblée formulera 15 propositions en avril

logo AFP

La mission de réflexion de l’Assemblée sur « l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine » présentera à François Hollande « une quinzaine de propositions concrètes » durant la première quinzaine d’avril, a annoncé jeudi le président de l’Assemblée, Claude Bartolone (PS).

Celui-ci s’exprimait devant la presse à l’issue de la première réunion de cette mission, composée de 27 députés de tous les groupes, qui a auditionné jeudi Martin Hirsch, président de l’Institut du service civique, Mohamed Mehmache, porte-parole du collectif « AC le feu », et Gwenaëlle Calvès, professeure de droit public.

Cette mission, demandée par le président de la République, est « en lien avec l’esprit du 11 janvier », mais pas « avec les attentats » de Paris et de Copenhague, a assuré M. Bartolone.

« Ne cherchons pas une causalité directe entre un certain délitement du lien civique et du sentiment d’appartenance à la communauté républicaine et des dérives criminelles », a dit cet élu socialiste de Seine-Saint-Denis.

La mission examinera notamment « la question de rétablir une dimension obligatoire au service national et les formes qu’il pourrait prendre », avait précisé M. Bartolone, en annonçant son lancement le 3 février. Mais elle portera aussi, avait-il dit, « une attention particulière » à « la situation actuelle du monde associatif et militant en France et sur sa capacité à fédérer les initiatives ».

La question de rendre obligatoire le vote a aussi été évoquée jeudi matin, a indiqué la députée UMP Isabelle Le Callennec, membre de la mission.

Cette mission va s’appuyer sur une étude d’opinion réalisée par la Fondation Jean Jaurès, proche du PS, et la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), libérale, avec le concours de Harris interactive. La première vague du sondage va être menée dans les prochains jours sur les perceptions des Français, et une seconde ultérieurement sur leurs réactions aux propositions de la mission.

La mission, qui se réunira chaque jeudi jusqu’à fin mars, tiendra une réunion commune avec un panel d’une vingtaine de citoyens. Elle se rendra le 6 mars dans les Pyrénées-Atlantiques, le 12 mars dans le Grand Lyon, le 18 mars en Ile-de-France et le 26 mars à Rennes.

Claude Bartolone, en lançant cette mission, avait pris acte du refus du président du Sénat, Gérard Larcher, de mener en commun avec lui cette réflexion. M. Larcher avait jugé « impossible de travailler » avec lui, dès lors que son homologue de l’Assemblée s’était prononcé pour la disparition du Sénat sous sa forme actuelle.

vdr/ic/mat/ed

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous