« L’inspection générale réfléchit à l’idée d’un parcours linguistique de l’élève »

L’inspection générale envisage de créer « un parcours linguistique de l’élève », a annoncé Caroline Pascal, doyenne du groupe langues à l’Igen, vendredi 13 février.

 © Albachiaraa - Fotolia

© Albachiaraa – Fotolia

« L’inspection générale réfléchit à l’idée d’un parcours linguistique de l’élève », a indiqué, vendredi 13 février, Caroline Pascal, doyenne du groupe langues à l’Igen lors du séminaire annuel du centre européen pour les langues vivantes, organisé au CIEP. Si l’inspection générale a travaillé à la continuité de l’enseignement des langues entre primaire et collège, celle entre le collège et le lycée « se met en route ».

Supérieur : « un problème d’enseignement des langues »

Toutefois, en ce qui concerne le lien avec le supérieur, elle indique qu’il existe un problème d’enseignement des langues pour les filières non spécialistes. Celui-ci, est, selon Caroline Pascal, « mal assuré, pas en termes de qualité forcément, mais d’objectif et de continuité ». En revanche, « les filières spécialistes fonctionnent bien mais ont besoin d’être alimentées », explique-t-elle. Pour cela, « il faut que l’enseignement secondaire soit suffisamment fort pour nourrir les filières spécialistes du supérieur. C’est pourquoi nous avons mis en place l’enseignement de littérature en langues étrangères, et c’est pourquoi nous essayons aussi de redonner à la série L toute sa force et un niveau d’excellence, et de travailler sur les sections européennes ».

Motiver les élèves et renforcer l’aspect culturel

Pour Caroline Pascal, il faut également travailler à la motivation des élèves. « Ils sont conscients du besoin qu’ils auront un jour de parler des langues étrangères, mais la motivation elle-même est difficile à construire, a-t-elle souligné. L’inspection générale réfléchit ainsi à plusieurs pistes dont la mobilité des élèves, la « perspective actionnelle » ou la mise en situation de l’élève, « dans laquelle la langue est un outil de communication, d’information ». Selon Caroline Pascal, il faut aussi travailler sur le volet culturel des langues, via la réforme du collège. « Nous souhaiterions mettre l’accent très fortement dans le cadre de la réforme des programmes du collège sur tout l’aspect culturel inhérent à l’apprentissage des langues. L’idée pour les élèves d’apprendre non seulement une langue mais aussi une culture différente est un élément de motivation », explique la doyenne du groupe Langues à l’Igen.  Pour elle, les langues sont un moyen de construire l’individu et le citoyen européen.

Enfin, Carine Chancelade, chargée d’études Langues vivantes étrangères au bureau des programmes d’enseignement de la Dgesco a annoncé que des ressources pour « enseigner les langues vivantes » ont été mises en ligne par Eduscol en octobre 2014.

Source(s) :
  • AEF

2 commentaires sur "« L’inspection générale réfléchit à l’idée d’un parcours linguistique de l’élève »"

  1. Ahmed  22 février 2015 à 23 h 31 min

    Bonjour,

    C’est bien de travailler la langue comme moyen de communication et d’information.

    Bonne continuation!

    AhmedSignaler un abus

    Répondre
  2. lixana  7 mars 2015 à 15 h 30 min

    les langues enseignées à la fac sont des cours dont la structure est la même qu’au collège. Au lycée, en tout cas en L, on étudiait des textes, autant en LV1 qu’en LV2. La meilleure solution pour ceux qui aiment véritablement les langues, se sont les étudiants étrangers eux même avec qui on peut discuter.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous