Nice: un lycéen déguisé muni d’une arme factice mobilise la police

logo AFP

La police niçoise s’était massivement mobilisée mardi matin après le signalement d’un homme déambulant avec une arme dans un quartier résidentiel de Nice: ils traquaient en fait un lycéen déguisé pour une fête.

Le jeune homme, qui tentait de ressembler à « Mister T », colosse bardé de chaînes en or dans la série américaine « Agence tous risques », portait une arme factice pour se rendre à une fête déguisée dans son lycée, a précisé à l’AFP Marcel Authier, directeur départemental de la sécurité publique. Le lycéen est tombé des nues lorsque la police l’a retrouvé mardi après-midi.

« Trois personnes ont aperçu mardi matin un homme avec un objet qui pourrait être une arme, en employant le mot de Kalachnikov », avait indiqué plus tôt M. Authier. Tous les services de police disponibles avaient été mobilisés après l’alerte reçue sur le « 17 » et prise très au sérieux.

Les recherches dans le quartier huppé de Cimiez, où se trouve notamment le rectorat, n’avaient pas abouti dans la matinée et une enquête avait été ouverte, notamment en visionnant les images des caméras de surveillance.

M. Authier se félicite malgré tout que les appels sur le « 17 » se soient accrus depuis janvier après les attentats terroristes à Paris.

Le Premier ministre Manuel Valls avait décidé le 4 février dernier de faire passer le plan Vigipirate « au niveau alerte attentat » dans les Alpes-Maritimes, comme en Ile-de-France.

La veille, trois militaires en faction devant un centre communautaire juif en plein centre de Nice avaient été agressés au couteau par un homme, Moussa Coulibaly, apparemment radicalisé depuis 2011, qui a clamé durant sa garde à vue sa haine envers les militaires et les juifs.

La sécurité autour du célèbre Carnaval de Nice, qui dure jusqu’au 1er mars, a notamment été doublée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous