Un enseignant d’un lycée musulman lillois poursuivi pour diffamation non publique

logo AFP

Le lycée privé musulman sous contrat Averroès, à Lille, a lancé une procédure judiciaire par citation directe pour diffamation et injure non publiques contre un enseignant démissionnaire qui l’avait accusé de diffuser des idées islamistes, a-t-on appris samedi auprès de son avocat.

L’enseignant, qui avait publié le 6 février une tribune dans Libération intitulée « Pourquoi j’ai démissionné du lycée Averroès », recevra lundi par huissier une citation à comparaître le 3 avril devant le tribunal de police de Lille, chargé de juger les contraventions, a annoncé à l’AFP Me Hakim Chergui, du barreau de Paris.

La citation directe a été rédigée sur la base des propos tenus par Soufiane Zitouni, professeur de philosophie, dans un courriel adressé à plusieurs collègues, a précisé l’avocat.

« Il a traité le lycée de nid de vipères hypocrites, affirmé qu’il y a de l’antisémitisme toléré et dit que les cours servent à diffuser l’idéologie salafiste », a indiqué Me Chergui.

L’utilisation de la citation directe permet « d’avoir une décision de justice la plus rapide possible », selon l’avocat.

« Si on passe en correctionnelle, il n’y aura pas de procès avant un an, la calomnie aura fait son effet et les plaies ne pourront pas se cicatriser », a-t-il assuré.

« Il est possible que d’autres personnes puissent attaquer M. Zitouni, il a mis en cause les élèves, les parents », a-t-il poursuivi.

L’établissement a par ailleurs décidé de demander à l’Education nationale de « retirer du fichier des enseignants » M. Zitouni, a déclaré son directeur, El Hassan Oufker, à l’AFP.

« Il a commis énormément de fautes graves professionnelles », a-t-il affirmé : « j’ai découvert qu’il faisait régulièrement des ponts entre les cours de philosophie et la religion, ce qui est interdit ».

L’enseignant avait notamment accusé les responsables du lycée, premier établissement privé musulman sous contrat avec l’Etat, de jouer « double jeu », en montrant d’un côté « patte blanche dans les médias » et de l’autre en diffusant « de manière sournoise et pernicieuse une conception de l’islam qui n’est autre que l’islamisme ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous