Une secrétaire nationale de l’UMP favorable à l’interdiction du voile à l’université

logo AFP

Lydia Guirous, secrétaire nationale de l’UMP aux valeurs de la République et à la laïcité, s’est dite cette semaine en faveur de « la neutralité » à l’université aux portes de laquelle ne doit « pas s’arrêter la laïcité », une position qui n’est pas unanime au sein du parti.

« La laïcité ne doit pas s’arrêter aux portes de l’Université. Tout comme l’école publique, l’Université publique doit être sanctuarisée et la neutralité doit s’imposer », écrit Lydia Guirous, secrétaire national aux valeurs de la République.

« La loi de 2004, interdisant les signes ostentatoires d’appartenance religieuse dans l’enseignement secondaire (BTS et IUT compris) doit aujourd’hui s’étendre à l’enseignement supérieur afin de garantir la neutralité religieuse et permettre un enseignement sans pression, sans intrusion du fait religieux », poursuit Mme Guirous, auteur du livre « Allah est grand, la République aussi ».

« L’argument qui consiste à dire que nous ne pouvons pas l’interdire à l’université, car il s’agit de majeurs et donc d’adultes, n’est pas recevable. Faut-il rappeler que dans les lycées, les BTS et IUT, une bonne partie des élèves sont déjà majeurs et le voile y est pourtant interdit? », a-t-elle ajouté.

Cette position n’est pas unanime à l’UMP, où l’on précise que Mme Guirous s’exprime « à titre personnel ».

Hervé Mariton par exemple avait indiqué qu’il « tolérait le voile discret à l’université ».

Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, avait annoncé le 7 février que son parti allait organiser « une journée de travail sur la question +islam en France ou islam de France+ ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous