Un projet créant de nouvelles indemnités pour les profs rejeté par les syndicats

logo AFP

Le projet de décret créant des indemnités pour l’exercice de missions particulières (IMP) des enseignants du secondaire, c’est-à-dire des missions autres qu’enseigner en classe, a été rejeté mercredi soir par les syndicats, ont-ils indiqué jeudi.

Quatre syndicats (FO, CGT, FSU, Snalc) ont voté contre le projet ministériel, et deux organisations (CFDT, Unsa) se sont abstenues, lors d’une séance du comité technique ministériel (instance consultative).

Les « indemnités de missions particulières » doivent être créées après que les négociations ont abouti à la réécriture du fameux « décret de 1950 », lequel définissait le métier d’enseignant au collège et au lycée uniquement par le temps passé à faire classe aux élèves : 18 heures par semaine pour les professeurs certifiés et 15 heures pour les agrégés.

Désormais, d’autres tâches que celles de faire cours sont reconnues, comme les rapports avec les parents, la préparation des cours, le travail en équipe.

Le projet de décret est « inacceptable », juge le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. Il demande « une décharge de service (des heures de cours en moins à assurer) plutôt qu’une indemnité » et estime que le texte « conduit à une baisse de la rémunération des +missions particulières+ dans le second degré ».

Pour Force ouvrière, qui réclame le retrait du texte, le projet de décret « s’inscrit dans la logique de l’austérité, du +travailler plus pour gagner moins+, et de la déréglementation dans tous les domaines ».

Le Snalc dénonce des « montants et un cadrage insuffisants ».

Le SE-Unsa, deuxième syndicat du secondaire, trouve des « aspects positifs » au texte mais estime également qu' »il faut mieux cadrer les choses ».

Le Sgen-CFDT a fait adopter deux amendements garantissant selon lui « plus de transparence » : les missions et les indemnités seront désormais soumises à l’avis du conseil d’administration et du conseil pédagogique, où siègent des parents d’élèves. Ces amendements sont critiqués par d’autres syndicats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous