Juppé va lancer une « consultation » sur l’éducation, « la mère de toutes les réformes »

logo AFP

Alain Juppé, candidat UMP à la primaire en vue de 2017, va lancer une « consultation » sur l’éducation, qui constitue à ses yeux « la mère de toutes réformes », indique-t-il jeudi sur son site agispourlafrance.com.

Invité mercredi de l’Association des journalistes parlementaires (AJP), l’ancien Premier ministre a expliqué que l’éducation est une question « absolument essentielle », avec « une triple mission ».

L’éducation, c’est tout d’abord « former l’esprit critique des jeunes gens pour qu’ils ne se laissent plus intoxiquer par une propagande obscurantiste », diffusée notamment par « les réseaux sociaux ». « Former l’esprit critique et la liberté de jugement, c’est ça fondamentalement la mission de l’école, avec la transmission des connaissances », a insisté M. Juppé.

Il revient également à l’école de « créer du lien social », puis de « préparer les jeunes à leur future vie professionnelle professionnelle ».

« Tout se passe dans les écoles. C’est la raison pour laquelle je suis tout à fait hostile à cet espèce de vieux fantasme, qui revient périodiquement, du rétablissement du service militaire. Le creuset, c’est l’école », a martelé le maire de Bordeaux.

« Je lance demain matin sur mon site une consultation avec questionnaire sur ce qui me paraît prioritaire pour notre système éducatif. Des groupes de travail sont à l’oeuvre et je travaille sur trois ou quatre points fondamentaux », a-t-il précisé.

Le premier est « l’apprentissage des savoirs fondamentaux », a-t-il dit, ajoutant qu’il travaille sur cette question « avec l’institut Montaigne », notamment pour réfléchir au « retour à la méthode syllabique » dans l’apprentissage de la lecture.

« On n’était peut être pas très intelligents. C’était le b a-ba, on savait lire et écrire. Après, il y a des gens intelligents qui sont venus et ont inventé la méthode globale », a-t-il ironisé. Mais aujourd’hui, il faut « faire en sorte que l’école maternelle et élémentaire permettent aux jeunes de 6e de ne pas être dans une proportion insupportable illettrés ».

M. Juppé réfléchit également au « fonctionnement des établissements scolaires, écoles, collèges, lycées, pour redonner de la responsabilité aux enseignants et aux chefs d’établissement ». Il souhaite qu' »on puisse expérimenter un certain nombre de choses, personnaliser, utiliser de façon plus efficace les outils numériques ».

« L’articulation du lycée et de l’enseignement supérieur » est un des autres points sur lequel M. Juppé veut mener une réflexion.

Enfin, selon lui, « il faut faire de l’apprentissage une grande cause nationale ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous