Rythmes scolaires: le périscolaire fatigue les élèves selon des enseignants (sondage)

logo AFP

Trois enseignants des écoles sur quatre, interrogés sur la réforme des rythmes scolaires, jugent que les « dysfonctionnements » liés au temps périscolaire ont un « impact négatif » sur l’attention et la fatigue des élèves, selon un sondage du syndicat SNUipp-FSU publié mardi.

Pour 74% des professeurs des écoles interrogés, et 82% des professeurs de maternelle, ces dysfonctionnements constituent le « problème majeur » de la réforme, dont les conséquences portent aussi sur le fonctionnement de l’école, précise le principal syndicat du primaire, de longue date critique sur cette réforme, qui a mené cette enquête en novembre et décembre.

Le périscolaire (activités sportives, culturelles, artistiques) est jugé « très inégal d’une ville à l’autre », parfois « sans locaux adaptés », « bruyant » ou « même synonyme de garderie ».

C’est en maternelle que les critiques sont « les plus vives »: sieste insuffisante, enfants désorientés par « les différents temps morcellant la journée »…

C’est « l’accumulation de tout cela qui conduit les enseignants à s’inquiéter de la fatigue et de la baisse d’attention de certains élèves sur le temps de classe », conclut l’organisation syndicale, sur la base de 16.764 enseignants ayant répondu au sondage.

Seuls 9% des enseignants constatent « un effet bénéfique sur les apprentissages ».

Par ailleurs, s’agissant des conséquences de la réforme pour les enseignants, 68% notent une « dégradation » de leurs conditions de travail et 81% estiment que leur vie personnelle est affectée notamment en matière de pouvoir d’achat (coût supplémentaire en trajet et garde d’enfants) et de temps (animations pédagogiques placées le mercredi après-midi ou en fin de journée).

Le secrétaire général du SNUipp-FSU, Sébastien Sihr, demande, dans une déclaration à l’AFP, que la ministre Najat Vallaud-Belkacem dresse « un bilan complet » aussi bien du côté scolaire comme du périscolaire, aboutissant à une « remise à plat » de la réforme.

Le SNUipp-FSU réclame notamment une « réécriture » des décrets pour élaborer un « cadre national » pour l’organisation du temps scolaire et une revalorisation des salaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous