Réforme territoriale: il faudra modifier les zones de vacances (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

Najat Vallaud-Belkacem fixera « au printemps » un calendrier scolaire des prochaines années, modifié pour tenir compte notamment des conséquences de la réforme territoriale sur les zones des vacances scolaires, a-t-elle expliqué mardi sur France Inter.

La rue de Grenelle avait déjà indiqué la semaine dernière que la ministre de l’Education nationale consultait la communauté éducative sur d’éventuels changements des calendriers, dont la pré-rentrée des enseignants actuellement prévue le 28 août et la rentrée des élèves le 31 août, dates contre lesquelles le syndicat Snalc (minoritaire) a déposé un préavis de grève.

Son prédécesseur, Benoît Hamon, avait déjà modifié la date de la dernière rentrée à quelques semaines des vacances d’été, invoquant un problème informatique pour payer les nouveaux enseignants à partir de fin août.

« Je mène une réflexion qui est plus large que celle de la date de rentrée scolaire, parce qu’on va avoir à gérer (…) les conséquences de la réforme territoriale par exemple qui vont modifier les zones de vacances scolaires », a dit la ministre mardi.

« Le fait qu’on ait une réforme territoriale qui divise par deux le nombre de régions, ça va mettre dans la même région des territoires qui auparavant relevaient de zones de vacances différentes, par exemple l’Aquitaine, le Poitou-Charentes, à un moment donné il va falloir coordonner tout cela ».

Le calendrier scolaire intègrera « d’autres réflexions, comme celle des vacances de printemps, sur lesquelles, c’est vrai, les élus de la montagne ont régulièrement évoqué des contraintes nombreuses » qui affectent les stations de ski, a-t-elle précisé.

« Au cours du printemps je fixerai le calendrier des prochaines années scolaires », a-t-elle ajouté.

Le calendrier scolaire tel qu’il est conçu actuellement, avec des vacances de printemps qui débordent sur le mois de mai, a fait perdre aux stations de ski 3% de leurs recettes ces dernières années, avait estimé en octobre le PDG de la Compagnie des Alpes, Dominique Marcel, évoquant 30.000 emplois menacés.

Actuellement, la France est divisée en une trentaine d’académies, lesquelles sont reparties dans trois zones A, B et C pour les vacances d’hiver et de printemps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous