Ecoles et valeurs: Vallaud-Belkacem invite ses homologues de l’UE à Paris

logo AFP

Najat Vallaud-Belkacem invite ses homologues européens à une réunion à Paris le 17 mars pour « réfléchir » à la manière de favoriser « la diffusion des valeurs qui fondent une société libre et tolérante », dans une lettre rendue publique lundi.

Les « attaques barbares », qui ont endeuillé la France début janvier, « nous rappellent combien les fanatismes sont une menace pour nos pays, ainsi que pour les valeurs de liberté, de tolérance et de démocratie qui sont au coeur de l’Union européenne », écrit la ministre dans sa lettre du 4 février.

« Nous devons plus que jamais unir nos forces pour mieux prémunir nos jeunes contre l’intolérance, la radicalisation et le racisme », poursuit Mme Vallaud-Belkacem. Il faut en faire des « élèves instruits » mais aussi des « citoyens libres, responsables et ouverts au dialogue ».

La ministre souligne qu’elle a rencontré tous les acteurs français du monde éducatif et élaboré « un grand plan de mobilisation de l’école pour les valeurs de la République ». Des « Assises de l’école et de ses partenaires pour les valeurs de la République » ont d’ailleurs été lancées lundi, pour une conclusion nationale mi-mai.

Il est également « essentiel », à l’échelle de l’Union européenne, de « transformer l’émotion en force d’action », poursuit Najat Vallaud-Belkacem dans sa lettre, proposant une « réunion ministérielle informelle » le 17 mars à Paris.

L’objectif est de « réfléchir ensemble à la manière de favoriser par l’école et l’université la diffusion des valeurs qui fondent une société libre et tolérante », en vue d’une « déclaration commune », ajoute Najat Vallaud-Belkacem.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous