En France, plus d’un architecte sur deux sera bientôt… une architecte (étude)

logo AFP

Le métier d’architecte se féminise peu à peu, puisqu’un sur quatre était une femme en 2013, une tendance amenée à s’accélérer, tandis que les inégalités de revenus s’accroissent au sein de la profession, selon une étude.

« Cette féminisation est surtout due à l’entrée de jeunes femmes récemment diplômées », observe l’étude Archigraphie, publiée vendredi par le Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa).

« La féminisation de la profession se poursuivra dans les années à venir puisque la proportion de femmes chez les moins de 34 ans était de plus de 44% en 2013 et que les femmes étudiantes dans les écoles d’architecture sont désormais plus nombreuses que les hommes », lit-on dans ce portrait démographique et économique de la profession, établi sur la période 2000-2013.

Les femmes, qui ne représentaient que 17% des architectes en 2000, sont montées à 25% des inscrits à l’Ordre en 2013, tandis qu’elles devenaient majoritaires (55%) au sein des salariés employés par les cabinets dès 2009.

Sur la période 2000/2011, un homme gagnait encore en moyenne 1,9 fois plus qu’une femme : celles-ci sont surreprésentées au sein des professionnels aux revenus les plus faibles – qui sont aussi les plus jeunes -, et sous-représentées parmi les architectes les mieux payés, où les 45-64 ans sont très majoritaires.

Parmi les autres évolutions recensées par l’étude, les architectes connaissent un « vieillissement régulier », à l’instar de l’ensemble de la population: leur âge moyen est passé de 47 ans en 2000 à 50 ans en 2013.

De son côté le revenu moyen des architectes a suivi l’évolution du secteur du bâtiment. En 2011, il était de 45.344 euros, soit 3.779 euros mensuels.

Or les trois quarts des architectes se situent en dessous du revenu moyen, tandis que les inégalités de revenus s’accroissent au sein de la profession, note l’étude.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous