Le service militaire adapté, en vigueur en outre-mer, va être expérimenté en métropole (Hollande)

logo AFP

Le service militaire adapté (SMA), un dispositif d’insertion via les armées en vigueur pour l’heure seulement en outre-mer, sera expérimenté en métropole avec la création de trois centres, a annoncé jeudi François Hollande.

« J’ai décidé qu’il y aurait également une expérimentation en métropole », a déclaré le président de la République lors de sa conférence de presse semestrielle.

Trois centres seront créés, a-t-il dit, « nous verrons les lieux où nous pouvons les disposer, pour que nous puissions en tirer tous les enseignements et avoir les mêmes résultats » qu’outre-mer, où le SMA existe depuis des décennies.

François Hollande a également promis la création de plusieurs Etablissements publics d’insertion de la Défense (Epide), créés en 2005, en métropole.

« Il y en a 18, qui marchent également avec un encadrement différent mais qui peuvent être tout à fait conformes à l’esprit du SMA. Il y a 18 Epide et nous pouvons augmenter d’un quart le nombre de ces établissements », a-t-il dit.

Le SMA, créé en 1961, accueille actuellement 5.000 jeunes par an au sein de huit formations différentes, selon le ministère des Outre-mer. L’objectif est d’atteindre 6.000 personnes en 2016, le double de 2009.

A l’issue de ces services volontaires, environ 75% sont « insérés » dans la vie active, alors qu’au début de leur formation, au moins 30% sont en situation d’illettrisme et 60% n’ont pas leur brevet des collèges.

Quant aux Epide, ils visent à aider les 18-25 ans sans diplôme ni qualification à retrouver un projet professionnel, avec des formations d’une durée généralement comprise entre 6 et 12 mois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous