Hollande: tout jeune qui voudra faire un service civique pourra le faire « dès le 1er juin »

logo AFP

François Hollande a assuré jeudi que tout jeune qui voudrait faire un service civique « pourra le faire dès le 1er juin » et annoncé que l’agence pour le service civique serait « renforcée ».

« Ce que je propose aujourd’hui est un service civique universel », a-t-il rappelé, écartant à ce stade tout service civique obligatoire, réclamé par certains à l’UMP. « Si on devait aller vers un service civique obligatoire, le peuple devrait être consulté », a-t-il précisé, lors de sa conférence de presse à l’Elysée.

« Tout jeune qui se présentera à partir du 1er juin de cette année pourra faire un service civique, ce qui va supposer de mettre toutes les collectités, toutes les associations, tous les ministères en capacité de proposer 150.000 ou 160.000 missions dans un délai particulièrement court, enfin qui peut s’étaler sur plusieurs mois », a-t-il déclaré, rappelant qu' »il y a aujourd’hui quatre fois plus de demandes qu’il n’y a de services civiques proposés ».

« L’agence pour le service civique sera (…) renforcée », a-t-il dit, sans autre précision.

Le 20 janvier, sur ce sujet, le chef de l’Etat avait promis que « tous les volontaires pourront être accueillis à l’horizon 2017 », soit « entre 150.000 et 170.000″ par an ». Il visait auparavant un objectif de 100.000 jeunes par an d’ici à la fin de son quinquennat.

Lancé en 2010, le service civique est un engagement de six à douze mois dans des missions d’intérêt général, auprès d’associations ou de collectivités. Il s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, sur la base du volontariat, et donne droit à une indemnité mensuelle d’environ 570 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous