Chabli (PS) veut remplacer le ministère de la Ville par celui de la « citoyenneté »

logo AFP

Le secrétaire national du PS au Handicap et à la lutte contre l’exclusion, Kamel Chibli, a appelé jeudi sur Médiapart à remplacer le ministère de la Ville par un « ministère de la citoyenneté ».

« Supprimons le ministère de la Ville, » a-t-il proposé dans une tribune publiée jeudi, estimant que « l’existence même de ce ministère donne l’impression à nos compatriotes des zones rurales d’être délaissés et aux habitants des quartiers d’être pointés du doigt ».

Le membre du bureau national du PS préconise que « la politique d’inclusion doit être portée par l’ensemble des acteurs publiques ».

Cela serait possible à travers la création d’un « ministère de la citoyenneté » qui travaillerait « auprès des parents, dans les écoles (..) et dans le milieu associatif qu’il faut soutenir dans les villes et les zones rurales ».

Selon lui, « la gauche et la droite ont échoué dans leurs politiques d’inclusions des populations immigrées récentes et dans l’accès à la citoyenneté active de leurs enfants ». Or, « les jeunes Français (…) ne respecteront (les règles de la République) qu’à partir du moment où ils se sentiront en faire partie ».

Le militant associatif souhaite également, entre autres, fonder un « Forum Citoyen » sur internet composé de « réseaux d’entraide, » et compléter l’enseignement de l’histoire française et internationale par celui de l’histoire de l’immigration, des civilisations du Maghreb et du fait religieux. »

Il souhaite par ailleurs, « rapidement, » « des nominations symboliques » de personnes issues de la diversité « à des postes visibles dans les organes politiques et les entreprises publiques ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous